Les entreprises suisses engagent beaucoup plus de frontaliers

Création d'emploisLa main d'oeuvre de frontaliers a le plus augmenté au 4e trimestre 2015 parmi les travailleurs étrangers en Suisse. Le taux de chômage (BIT) atteint 4,7%.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: archives Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une enquête dévoilée ce jeudi matin par l'Office fédérale de la statistique (OFS) indique que les travailleurs frontaliers font partie des employés étrangers dont la part a le plus augmenté entre le 4e trimestre 2014 et 2015.

«La main-d'œuvre étrangère a augmenté le plus fortement chez les frontaliers (livret G: +3,8%), suivis des titulaires d'une autorisation de séjour (livret B ou L, en Suisse depuis 12 mois ou plus: +2,5%) et des titulaires d'une autorisation d'établissement (livret C: +2,1%)», selon les chiffres de l'OFS.

«Le nombre d'actifs occupés titulaires d'une autorisation de courte durée a en revanche baissé (livret L, en Suisse depuis moins de 12 mois: -2,3%)», poursuit l'office.

Les entreprises suisses emploient dès lors davantage de frontaliers.

Au total, entre le 4e trimestre 2014 et le 4e trimestre 2015, le nombre de travailleurs de nationalité étrangère «a progressé de 2,3% à 1,535 millions, alors que celui des travailleurs de nationalité suisse a légèrement diminué (-0,2% à 3,470 millions)».

Le taux de chômage en Suisse selon la définition du Bureau International du Travail (BIT) est passé de 4,1 à 4,7% sur la période considérée.

Créé: 18.02.2016, 09h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.