Breitling serait prêt au catapultage

Horlogerie Nouvelle rumeur de vente autour de la marque, qui vient d’ouvrir une boutique à Genève. La société ne commente pas.

Breitling, fondé en 1884, est passée maître dans son marketing associant ses produits à l’aviation.

Breitling, fondé en 1884, est passée maître dans son marketing associant ses produits à l’aviation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La marque spécialisée dans les montres célébrant le monde aéronautique et spatial, Breitling, qui accueillait en septembre John Travolta dans sa toute nouvelle boutique à Genève, est-elle prête au catapultage dans les bras d’un nouvel actionnaire majoritaire? L’agence Bloomberg croit savoir que l’entreprise horlogère basée à Granges (SO), l’une des dernières marques suisses d’importance indépendantes, serait à vendre et pourrait entrer dans le giron d’un groupe de luxe.

L’agence d’information économique, se référant à trois sources proches du dossier, précise que la société – qui appartient à la famille Schneider – ne serait pas intéressée à rejoindre une société de private equity ou capital-investissement et que la direction pourrait même s’opposer à une vente.

Tentatives spectaculaires

Mais celle-ci refuse de commenter la rumeur, comme l’a confirmé au Temps son vice-président Jean-Paul Girardin, qui est aussi le directeur opérationnel. Ces rumeurs réapparaissent régulièrement, laisse-t-il entendre.

Breitling, fondé en 1884, est passé maître dans son marketing associant ses produits à l’aviation. Il se présente comme le précurseur du chronographe bracelet utilisé par les pilotes dans les cockpits en raison de sa robustesse et de sa précision. La maison helvétique a ainsi fourni la Royal Air Force dès les années 30 puis l’US Air Force.

Elle s’est faite aussi une haute renommée en s’associant aux tentatives spectaculaires des pilotes d’essai et autres aventuriers du ciel comme les aérostiers Bertrand Piccard et Brian Jones à bord du Breitling Orbiter 3 en 1999 ou les exploits d’Yves Roissy, l’«homme-oiseau» alias «Rocketman».

150 000 pièces par an

Breitling a lancé son propre modèle de montre connectée, appelée Exospace B55 Connected, avec un mouvement fabriqué dans ses ateliers de La Chaux-de-Fonds et un module électronique développé par Soprod, du groupe Festina, à Sion. La montre fournit diverses mesures de chronométrie, temps de vol ou de vitesse, entre autres, qui s’échangent avec le smartphone.

L’entreprise, qui compte aussi un bureau technique à Genève, emploie près de 450 personnes. Chacun de ses deux grands sites, dans les montagnes neuchâteloises et à Granges, compte 200 employés. Sa production serait de près de 150 000 pièces par an. Après le lancement en juin de sa 43e boutique de marque, première en Suisse, à la place des Bergues à Genève, l’entreprise a encore ouvert une nouvelle enseigne à Zurich. Breitling, qui n’est que peu présente en Chine, affirmait il y a peu ne pas trop souffrir de la conjoncture et n’avoir donc pas de plan de restructuration en vue.

(24 heures)

Créé: 01.12.2016, 09h34

Articles en relation

L’horlogerie traverse sa pire crise depuis 2009

Les exportations de montres ont vécu en octobre leur plus forte chute depuis la crise financière. L’inquiétude grandit pour l’emploi Plus...

L'horlogerie enregistre ses pires chiffres depuis 2009

Suisse Les exportations de montres ont chuté de 16,4% en octobre. Il faut remonter à la crise financière pour retrouver une telle chute. Plus...

TAG Heuer et Zenith créent l’école LVMH

Horlogerie Les deux manufactures ont mis sur pied un programme de formation commun. Plus...

Paid Post

Prévoir pour vivre selon ses choix
vente/publireportage/Une-prevoyance-pour-vivre-selon-ses-propres-choix/story/17606836 Un nouveau-né sur deux atteindra 100 ans. Il faut donc prendre les devants. Par exemple avec un fonds de placement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...