Groupe E a retrouvé les chiffres noirs

EnergieAprès une perte en 2012, le fournisseur romand d'énergie Groupe E a de nouveau dégagé un bénéfice l'an dernier.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Groupe E a retrouvé la zone bénéficiaire l'an passé. Le distributeur romand d'électricité a dégagé un bénéfice net de 38 millions de francs, contre une perte de 183 millions en 2012.

Pour rappel, la firme avait pâti de l'impact négatif de ses participations en 2012. Une dévaluation des actifs d'Alpiq, entre autres, avait grevé ses résultats.

L'amélioration de l'an dernier découle de «l'excellente performance opérationnelle de toutes les sociétés du groupe», relève mardi ce dernier. Lequel affirme, du reste, avoir souffert des prix de l'électricité historiquement bas et d'une forte concurrence avec, pour conséquence, la perte d'importants clients.

Son chiffre d'affaires a ainsi reculé de 4,2% à 592 millions de francs pour un résultat opérationnel (EBIT) en baisse de 13 millions à 38 millions.

Quant à la production, elle s'est légèrement contractée, passant de 1300 GWh à 1228 GWh. La hausse de la production hydroélectrique a partiellement compensé la baisse de la production thermique. Les ventes d'électricité aux clients finaux et aux partenaires dans les cantons de Fribourg, Neuchâtel et Vaud, où le groupe est actif, ont, pour leur part, diminué de 5%. En cause: «des volumes moindres fournis aux revendeurs», explique la firme.

Nouvelle stratégie

Au vu de la forte pression du marché et de la stratégie énergétique 2050 adoptée par le Conseil fédéral, Groupe E a redéfini son rôle. En plus de sa fonction de fournisseur d'électricité, il compte devenir un énergéticien apportant les différents types d'énergie et de services énergétiques à ses clients.

La société entend prendre part à la nouvelle politique énergétique visant à sortir progressivement du nucléaire, à développer les énergies renouvelables et à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments notamment. Pour ce faire, elle dit encourager «activement» les entreprises et communes à réduire leur consommation d'électricité. L'optimisation de l'éclairage public, par exemple, constitue l'une de ses priorités.

De plus, Groupe E réalise des installations photovoltaïques, mini-hydrauliques et de biomasse via sa filiale Greenwatt. Pour mémoire, cette société et la commune de Payerne (VD) développent un projet de production d'énergie solaire majeur. Baptisé SOLARPAYERNE, celui-ci prévoit l'installation de 100'000 m2 de panneaux solaires produisant 16 millions de kWh/an, soit l'équivalent de la consommation des 9500 habitants de la cité broyarde.

Projet de centrale à gaz maintenu

En matière de chauffage, Groupe E dit privilégier en outre la production de chaleur renouvelable et indigène avec le concours d'acteurs locaux. Il estime, néanmoins, que «les énergies renouvelables ne suffiront pas à assurer à elles seules un approvisionnement en électricité sûr à des prix compétitifs» et que des solutions transitoires pour sortir du nucléaire sont nécessaires.

Il maintient ainsi son projet de centrale à gaz à Cornaux (NE). Une telle centrale, produisant 700'000 tonnes de CO2, est contraire aux objectifs climatiques de la Suisse, avait dénoncé le WWF fin 2012.

Au-delà de ces nombreux défis, le groupe ne s'attend à «aucune amélioration des conditions macro-économiques» cette année. Il table, du coup, sur des résultats opérationnels stables, voire en léger retrait au regard de 2013. (ats/nxp)

Créé: 13.05.2014, 12h06

Articles en relation

Groupe E a plongé dans le rouge en 2012

Energie Plombé par ses participations dans Alpiq et les Forces motrices bernoises (BKW/FMB), l'exercice du distributeur romand d'électricité, se solde par une perte nette de 183 millions de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.