«Les gens ne doivent pas avoir honte de voler»

AviationThomas Reynaert, CEO de Airlines For Europe, réagit à la vague anti-avion et aux projets de taxe pouvant plomber son industrie.

Swiss fait partie des membres de l’association Airlines For Europe (A4E) actuellement dirigée par Thomas Reynaert.

Swiss fait partie des membres de l’association Airlines For Europe (A4E) actuellement dirigée par Thomas Reynaert. Image: CHRISTIAN MERZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2016, International Airlines Group, Air France–KLM, Easyjet, Lufthansa et Ryanair fondaient Airlines For Europe (A4E). Par la suite, les principaux acteurs du secteur ont rejoint l’association. Ses membres représentent actuellement 70% du trafic européen. Son directeur, Thomas Reynaert, réagit à la vague anti-avion et aux projets de taxe qui pourraient affecter l’industrie aérienne.

Greta Thunberg s’est rendue à New York en bateau… Est-ce que l’avion devient ringard?
Les motivations de Greta [Thunberg] sont louables. Mais il faut être prudent [et veiller à] ce que cette histoire ne devienne pas virale et que certains politiciens en tirent de mauvaises conclusions. L’aviation cause 2 à 3% des émissions de CO2 dans le monde. C’est très peu par rapport à d’autres sources.

Selon une prévision utilisée par les Pays-Bas, les émissions augmenteront pourtant très vite (+ 68% en 2020 par rapport à 2010, + 185% en 2030 et + 300% en 2040)…
Ces chiffres ne nous paraissent pas totalement corrects. Une prévision à vingt ans doit toujours être mise en perspective. Par ailleurs, la croissance du trafic est une bonne chose socialement et politiquement. On a mis vingt ans à libéraliser le marché. Par conséquent, le nombre de routes a été multiplié par sept et les prix ont baissé. Il est possible pour tous de voler d’une manière confortable et relativement bon marché.

À Bruxelles circule l’idée de créer une taxe kérosène à l’échelle européenne, comme il y en a sur l’essence. Cela vous inquiète-t-il?
Les politiciens sont très influencés par la «vague de la soutenabilité». Tous les partis, aux dernières élections européennes, ont défendu un type ou un autre de taxe aviation. L’ambition du New Green Deal (ndlr: annoncé par la future présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen) est beaucoup plus large. L’attention se porte d’ailleurs maintenant plus sur le transport maritime, qui n’a pas fait d’effort global, contrairement à l’aviation. La priorité doit être d’éduquer, d’aller aux faits.

C’est-à-dire que faire pour limiter l’impact carbone de votre industrie?
Premièrement, il faut réaliser le Ciel unique européen, s’assurer que les avions puissent avoir des trajectoires directes et ne soient pas obligés de faire des zigzags entre les espaces aériens nationaux. On pourrait sauver jusqu’à 10% des émissions de CO2. Ensuite, continuer d’acheter de nouveaux avions, car les progrès techniques ont permis de baisser la consommation de fuel à 3,3 litres/passager/100 km. C’est peu par rapport à une voiture! L’automobile a des alternatives: l’hydrogène et l’électrique. Nous, non. Pour vingt ou trente ans encore, il faudra utiliser les moteurs actuels et investir plus dans des fuels synthétiques, spécifiques à l’aviation.

La Suisse va introduire une nouvelle taxe sur les billets d’avion. Diriez-vous aussi que cela n’a pas d’impact?
Présenter une taxe sur l’aérien comme un moyen de réduire les émissions de l’aviation, c’est de l’opportunisme politique. Les Pays-Bas l’ont fait il y a une décennie. Après moins d’une année, ils l’ont supprimée à cause de la baisse du trafic à Schiphol Airport [Amsterdam]. Les gens prenaient leur voiture et volaient depuis Bruxelles, Düsseldorf et Cologne. La situation pourrait être similaire en Suisse, vu que les taxes sont faibles et les billets peu chers en France, en Allemagne ou même en Italie. L’argument selon lequel c’est meilleur pour l’environnement sera contre-productif et très cynique. On fait faussement croire aux gens qu’ils peuvent avoir bonne conscience car ils pensent que leur taxe va aider à réduire les émissions.

En Allemagne, on parle de financer les chemins de fer par une taxe carbone sur l’aviation. Qu’en pensez-vous?
Je ne sais même pas si c’est légal. Punir l’aviation pour subventionner un autre secteur, c’est inacceptable et énervant.

On débat toutefois ici et là de l’opportunité d’interdire les vols courts et de relancer les trains de nuit…
Prendre l’avion ou le train, c’est un choix personnel. Pour les plus grandes distances, avec plus de deux heures de voyage, les gens préfèrent prendre l’avion. Quoi qu’il en soit, ils ne doivent pas avoir honte de voler. Les compagnies aériennes sont dans un environnement très compétitif. Si le client ne veut pas prendre certains vols, la compagnie supprimera la route. Dans le ferroviaire, les infrastructures sont très subventionnées et elles sont fixes. On ne pas peut comparer.

Créé: 26.09.2019, 21h22

Articles en relation

La taxe sur les billets d'avion modifiera-t-elle vos vacances?

Sondage Le Conseil des Etats a adopté mercredi la révision de la loi sur le CO2 avec cette mesure emblématique. Plus...

Swiss craint une taxe nationale sur les billets d’avion

Environnement La compagnie juge qu’un tel supplément ne peut être introduit qu’au niveau international. Les Etats en débattent ce lundi. Plus...

Cointrin pris d’assaut malgré l’alerte climatique

Transport aérien Les manifestations en faveur de la planète, très critiques vis-à-vis de l’aviation, ont beau être de plus en plus nombreuses, à l’aéroport de Genève, les foules affluent. Plus...

Swiss propose de vous abonner pour des vols vers l'Europe au départ de Genève

Aéroport Dès le mois d'octobre, Swiss en collaboration avec «Lufthansa Innovation Hub» proposera un «Flightpass» sur son réseau européen vers 38 destinations. Plus...

Le National pour une taxe sur les billets d'avion

Suisse La taxe voulue par le Conseil national sera calculée en fonction de l'impact effet de chaque vol sur le climat. Elle sera répercutée sur les voyageurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.