Salt débute avec le fixe et casse les prix

TéléphonieLe troisième opérateur suisse propose une forte accélération des débits de données informatiques.

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’opérateur téléphonique Salt vient de lancer une forte offensive commerciale sur le marché des offres combinées. Il propose désormais Salt Fiber, un abonnement «triple play» comprenant la téléphonie fixe, la télévision et Internet pour 49 fr. 95 par mois. Une telle offre retient forcément l’attention, au regard des tarifs de Swisscom et Sunrise (voir infographie).

À cela s’ajoute une prouesse technique. Le dispositif Salt Fiber fonctionne avec un débit de 10 gigabits par seconde (Gbits/s). C’est dix fois plus que les maximums proposés par Swisscom et Sunrise. «Une augmentation des débits et une baisse des prix constituent certes des efforts bienvenus. Il est juste regrettable que Salt Fiber ne soit pour le moment accessible que dans les plus grandes villes. L’offre s’y avère déjà abondante», rappelle Robin Eymann, spécialiste télécom à la Fédération romande des consommateurs.

«Un sacré coup de pied»

Comme son nom l’indique, la nouvelle offre de Salt requiert la présence d’un réseau de fibre optique. L’opérateur admet lui-même qu’un tel équipement n’est actuellement disponible que dans un peu plus d’une trentaine de villes suisses. «Il ne s’agit dès lors pas d’une révolution, en dépit d’une structure tarifaire attrayante», relève Ralf Beyeler, expert en télécoms chez Moneyland.

Responsable du site Internet spécialisé scal.ch, Pascal Martin ne sous-estime pas pour autant la portée de l’offensive de l’entreprise domiciliée à Renens: «Salt donne un sacré coup de pied dans la fourmilière. Même si l’offre de Salt ne sera de loin pas disponible pour tout le monde, il ne fait aucun doute que ses concurrents n’auront pas le choix. Ils devront adapter leurs prix.»

Les investisseurs en paraissent tout aussi convaincus. Juste après la présentation de Salt Fiber, la semaine dernière, l’action Swisscom a chuté de 4,6% et celle de Sunrise de 6,4%. Cette nouvelle offre de Salt pourrait en outre rassurer des observateurs. Le 13 mars dernier, notre confrère Le Temps titrait: «Salt souffre de ne proposer que des offres mobiles». En novembre, le même quotidien s’interrogeait: «La stratégie de Salt est-elle suicidaire?»

La nouvelle offre de cet opérateur rappelle en outre les enseignements de quelques expériences en France. Le propriétaire de Salt, Xavier Niel, a réussi un véritable tour de force sur le marché hexagonal de la téléphonie mobile. Il y a en effet développé ses parts de marché à une cadence folle avec son opérateur Free Mobile. Fondée le 24 juillet 2007, la société parisienne s’est hissée au deuxième rang sur le marché de la téléphonie mobile française l’an dernier: 22,8% de parts de marché et plus d’un tiers pour l’opérateur historique Orange. Son arme: avant tout les prix.

Souvent tenu pour désuet

Les comparaisons entre les marchés hexagonal et suisse demeurent certes difficiles. «On peut néanmoins dire aujourd’hui que le prix de référence d’une offre combinée, complète et illimitée, fixe/mobile, se situera bientôt en dessous de 100 francs par mois», estime Pascal Martin.

Le potentiel de Salt ne devrait en outre pas se limiter à ses effets sur les tarifs. Son Salt Fiber pourrait encourager les pouvoirs publics et les entreprises électriques à développer le réseau de fibres optiques au détriment de celui du cuivre, souvent considéré comme désuet. (24 heures)

Créé: 27.03.2018, 06h34

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.