Tamedia a bénéficié de la fusion des annuaires

MediaLe bénéfice net a plus que doublé en 2015 tandis que le chiffre d'affaires a reculé avec le ralentissement économique et l'évolution structurelle.

Christoph Tonini, directeur général de Tamedia, peut se réjouir du résultat 2015 du groupe.

Christoph Tonini, directeur général de Tamedia, peut se réjouir du résultat 2015 du groupe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tamedia a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 334 millions de francs, plus que doublé ( 109,1% par rapport à 2014) en raison de la fusion des annuaires électroniques surtout. Le chiffre d'affaires du groupe de presse a en revanche diminué de 4,5% à 1,06 milliard.

La baisse des recettes s'explique surtout par le ralentissement économique et l'évolution structurelle, indique le géant zurichois mardi. Au niveau opérationnel, le bénéfice avant impôts et intérêts (EBIT) a reculé de près d'un quart (-23,2%) à 130,6 millions.

Quant au bond du résultat net, il est lié principalement au bénéfice de réévaluation résultant de la fusion de search.ch (Tamedia) et de local.ch (Swisscom) dans le domaine des annuaires électroniques. Une société conjointe avec Swisscom en gère désormais la destinée.

Bonus des employés, pactole du patron

Les collaborateurs du groupe se verront du même coup offrir une participation au bénéfice à hauteur de 14,9 millions de francs. Cela représente 6200 francs par poste à 100%.

Le revenu total du directeur général de Tamedia Christoph Tonini a atteint 6,1 millions de francs, soit le double ce qu'il avait encaissé en 2014. «On peut se demander si c'est justifié, mais nous nous sentons à l'aise avec ce chiffre, vu qu'il s'agit d'une exception», a déclaré le président du conseil d'administration Pietro Supino aux médias réunis à Zurich.

Le numérique, plus que jamais

Les offres du secteur Tamedia Digital (numérique) et l'ensemble des plates-formes journalistiques numériques ont contribué, pro forma, à hauteur de 28,4% au chiffre d«affaires, s'est réjoui M. Tonini. En phase avec la convergence rédactionnelle, les secteurs Publications régionales et Publications nationales englobent désormais aussi les éditions online qui faisaient partie du secteur numérique jusque-là.

Les titres du secteur Publications régionales (Tanges-Anzeiger, Berner Zeitung, Bund, 24 Heures, Tribune de Genève, notamment) qui comprennent aussi les trois centres d'impression, le recul du marché publicitaire a pesé sur le chiffre d'affaires. Il en va de même de la fermeture de l'imprimerie Ziegler à Winterthour (ZH). Le produit d'exploitation a reculé de 7%, à 468,8 millions de francs.

Dans le détail, 24 Heures redresse la barre. Le titre vaudois a dépassé les objectifs de chiffre d'affaires et de résultat fixés par rapport à 2014, indique Tamedia. La situation est en revanche plus inquiétante à la Tribune de Genève, qui n'a pas atteint l'objectif financier fixé, une nouvelle fois.

Pub en ligne en forte hausse

La faiblesse du marché publicitaire liée au franc fort a aussi fait souffrir le secteur Publications nationales (20 minutes, Le Matin et Bilan, notamment). La publicité en ligne a toutefois fait exception, enregistrant une forte hausse, tous médias confondus. Le chiffre d'affaires du domaine national a tout de même baissé de 6,5%, à 374 millions de francs.

Le secteur d'activité Digital reste définitivement le domaine de croissance du groupe. Son chiffre d'affaires a progressé de 5%, à 221 millions de francs. Cette croissance n'est pas seulement due à la fusion de search.ch avec local.ch. Elle résulte aussi de la reprise de Ricardo au second semestre 2015 ou encore de la première prise en compte de Doodle et de home.ch sur tout un exercice.

Pages payantes au Matin.ch

En 2016, Tamedia devrait atteindre son objectif stratégique: réaliser la moitié de son résultat avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA) avec le numérique. Les médias en ligne y contribueront, le principe des pages payantes entrant en vigueur sur les sites du Matin et de trois titres zurichois en cours d'année, comme c'est déjà le cas pour les autres titres, hormis 20 minutes.

Les plates-formes de 20 minutes dans les trois principales langues nationales constituent les sources d'information les plus consultées de Suisse, avec 3 millions de personnes par mois. Le site francophone a enregistré 950'000 utilisateurs mensuels. Il a dépassé les objectifs fixés pour l'an dernier. (ats/nxp)

Créé: 15.03.2016, 14h23

Articles en relation

Tamedia investit dans Zattoo International

Médias Le groupe de médias zurichois renforce sa participation dans la plate-forme de diffusion de télévision. Plus...

«Matin» et «20 Minutes» créent une agence de sport

Médias Le groupe Tamedia annonce la création de «Sport-Center», une nouvelle agence de presse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.