Un Genevois fond des montres de luxe pour sa création

HorlogerieFondateur de Artya, Yvan Arpa fait fondre cinq modèles iconiques et crée une série limitée vendue sur Internet.

Chacune des montres des trois séries créées porte une plaque, vissée sur le côté, fabriquée avec le métal fondu.

Chacune des montres des trois séries créées porte une plaque, vissée sur le côté, fabriquée avec le métal fondu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette idée trottait dans sa tête depuis dix ans. Mais il n’a jamais trouvé quelqu’un pour la financer. Jusqu’au jour où il a rencontré Pascal Meyer, fondateur de Qoqa. «Il voulait absolument faire quelque chose avec moi», explique Yvan Arpa, fondateur de la marque Arty. «Je lui ai proposé plusieurs projets et il a choisi le plus extrême...»

Trublion de l’horlogerie, connu pour ses créations plutôt rock’n’roll, le Genevois est parti d’un constat: avec ses prix souvent inabordables, l’industrie horlogère «se coupe de 99% de la population». «Les montres font rêver les gens, mais peu d’entre eux peuvent s’en offrir une.» Dans une démarche artistique, proche de l’art contemporain, il s’est mis en tête de «démocratiser le luxe». Yvan Arpa a donc acheté cinq modèles iconiques, de cinq marques non moins légendaires (Rolex, Patek Philippe, Audemars Piguet et Cartier), et il les a fait… fondre, dans une fonderie du canton, devant notaire, pour constituer «une flaque d’acier».

S’est-il servi de ce magma pour produire d’autres montres? Pas tout à fait! «Avec le mélange de laiton, de rubis et de SuperLuminova, le matériau n’aurait pas été de bonne qualité», précise-t-il. Le Genevois a néanmoins produit trois séries, limitées à 494 pièces (le total de 1482 correspond au point de fusion de l’acier), avec mouvement manufacture, certifié COSC, et appliques en fibre de carbone dans le boîtier. Chacune de ces montres porte une plaque, vissée sur le côté, fabriquée avec le métal fondu.

«Les montres font rêver les gens, peu d’entre eux peuvent s’en offrir une»

«Il n’y a pas de provocation là-dedans, il faut voir ça comme un acte artistique, réalisé dans le respect des anciens et de la tradition horlogère», explique le Genevois. «Rien ne dure dans ce monde, tout est recommencement…» Ces montres, baptisées Magma, sont vendues dès ce matin sur le site Qoqa au prix de 990 francs. Jusqu’à l'épuisement du stock. Reste à savoir désormais si les marques concernées goûteront à cette démarche quelque peu iconoclaste… (24 heures)

Créé: 11.12.2017, 10h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...