Un nouveau réseau de soins ophtalmologiques qui voit loin

Swiss Medical Network Swiss Visio inaugure à Lausanne son centre de Montchoisi. Fort de sept sites, il mise sur les traitements ambulatoires.

Swiss Visio compte déjà sept centres, dont cinq dans le canton de Vaud. Le 25 mai, il inaugure par une journée portes ouvertes le nouveau bâtiment où les médecins spécialisés accueillent les patients depuis février et le bloc opératoire situé en face, dans la clinique Montchoisi.

Swiss Visio compte déjà sept centres, dont cinq dans le canton de Vaud. Le 25 mai, il inaugure par une journée portes ouvertes le nouveau bâtiment où les médecins spécialisés accueillent les patients depuis février et le bloc opératoire situé en face, dans la clinique Montchoisi. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Swiss Visio a vu le jour il y a cinq ans au sein du groupe Swiss Medical Network SA, basé à Genolier, deuxième groupe de cliniques privées en Suisse, qui appartient lui-même à Aevis Victoria, actif dans les services de santé (télémédecine, sciences de la vie, cellules-souches, cosmétique anti-âge, etc.), l’hôtellerie de luxe et l’immobilier.

Spécialisé dans les traitements ophtalmologiques, le réseau Swiss Visio voit loin puisqu’il compte déjà sept centres, dont cinq dans le canton de Vaud (Montchoisi, Prélaz-Lausanne, Genolier, La Tour-de-Peilz et Lutry), un à Neuchâtel, et qu’il prévoit de s’étendre jusqu’en Suisse alémanique en passant d’abord par le Valais et Fribourg. Cette semaine, il inaugure par une journée portes ouvertes (25 mai) le nouveau bâtiment où les médecins spécialisés accueillent les patients depuis février et le bloc opératoire situé en face, dans la clinique Montchoisi. C’est là que se font de manière centralisée les opérations chirugicales des yeux pour le canton. Le groupe a investi plus de 2 millions de francs dans cette unité ophtalmologique avec sa nouvelle extension et le bloc opératoire.

Pierre Fabrizio, directeur de la région Vaud et CEO adjoint de Swiss Medical Network, prévoit que ce centre opératoire pratiquera quelque 5000 interventions cette année, en hausse de 15% par rapport à 2018 (+ 27% par rapport à 2017). Trois mille d’entre elles concernent la cataracte; pour le reste, il s’agit de glaucomes, de maladies de la rétine et de la cornée. Nonante-cinq pour cent de l’activité des centres (consultations, urgences, radiologie et chirurgie) étant pratiquée en ambulatoire, tous les patients y ont accès avec l’assurance de base (LaMal), précise le directeur. Seuls les séjours hospitaliers stationnaires sont soumis aux assurances privées et semi-privées, étant entendu que, dans le canton de Vaud comme à Genève, les cliniques du groupe ne sont pas sur les listes hospitalières.

Swiss Medical Network SA veut dès lors développer la médecine ambulatoire, dont le domaine ophtalmologique à travers Swiss Visio. Celui-ci est piloté par le Pr André Mermoud. De réputation internationale, il ambitionne de créer un centre hospitalier polyvalent capable d’absorber toutes les pathologies de l’œil, y compris celles liées à la pédiatrie, les urgences et, hors assurance LaMal, la chirurgie esthétique et réfractive par laser qui permet de se passer de lunettes. Seule exception: les rares cas de tumeurs.

Selon le professeur, directeur médical de Swiss Visio, et Pierre Fabrizio, le réseau répond à des besoins en nette augmentation, dus notamment au vieillissement de la population. Une demande à laquelle l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin semble ne pas pouvoir répondre, selon eux, au vu de l’alerte rouge sur l’application Urgences Lausanne, qui prévient du temps à patienter dans les salles d’attente!

Créé: 20.05.2019, 10h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.