ABB renforce sa division Réseaux électriques

IngéniérieLe groupe helvético-suédois entend ainsi contrecarrer le fonds activiste Cevian Capital qui veut faire coter cette division.

Le directeur général Ulrich Spiesshofer n'entend pas laisser l'initiative au fonds activiste Cevian Capital.

Le directeur général Ulrich Spiesshofer n'entend pas laisser l'initiative au fonds activiste Cevian Capital. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Refusant de céder aux souhaits d'un de ses principaux actionnaires, Cevian Capital, ABB renonce à céder la division des réseaux électriques, Power Grids. Le géant zurichois de l'électrotechnique réorganise cependant ses unités, concluant au passage plusieurs partenariats.

«Approfondi», l'examen de la division Power Grids mené ces derniers mois a abouti à la conclusion que la transformation continue de cette unité au sein d'ABB constitue la meilleure option pour les actionnaires du groupe, a déclaré mardi à Zurich Ulrich Spiesshofer, son directeur général lors de la journée des investisseurs.

Comme attendu par la plupart des observateurs, ABB a refusé de céder à certains actionnaires de référence, dont Cevian Capital, lequel favorisait une scission de la plus importante des divisions du groupe, Power Grids générant pas loin du tiers de ses revenus. Détenant 6% du capital, le fonds d'investissements suédois a fait part de sa déception, jugeant la décision «malheureuse».

D'autres actionnaires importants comme le fonds américain Artisan ou Nordea Asset Management avaient repris à leur compte les exigences de Cevian Capital. Tous étaient d'avis qu'une séparation de Power Grids entraînerait une augmentation de valeur de l'action ABB.

Poursuite de la transformation

Reste que la transformation de Power Grids va se poursuivre. Pour mémoire, dans le cadre de ce processus et du programme stratégique Next Level, ABB a annoncé il y a deux semaines la cession des activités dans les câbles à haute tension à l'allemand NKT Cables pour 904 millions de francs. La transaction devrait être sous toit au premier trimestre 2017.

ABB motive la décision de conserver Power Grids par l'attrait des marchés dans lesquels la division évolue ainsi que sa palette de produits existants et futurs, entre autres. Le groupe entend profiler l'unité comme un acteur de la 4e révolution industrielle - la révolution numérique, afin de tirer profit du tournant énergétique.

«Transformer la division réseaux électriques au sein d'ABB offre à nos actionnaires et nos clients une plus grande valeur ajoutée», a souligné Ulrich Spiesshofer le directeur général du géant établi à Oerlikon, en banlieue zurichoise. Afin d'en renforcer la croissance et la rentabilité, en particulier en réduisant les risques liés aux grands projets, ABB a signé deux accords de partenariats.

Le premier, qui concerne les réseaux électriques a été conclu avec le groupe texan Fluor. Spécialisée dans la gestion de projets d'envergure, l'entreprise établie à Iriving et qui compte près de 60'000 salariés, fournit des prestations dans l'ingénierie, les achats, la fabrication, la construction et la maintenance.

Réorganisation du groupe

Le 2e accord de coopération, qui concerne le secteur éolien offshore, a été signé avec la société norvégienne Aibel. Sise pour sa part à Stavanger, l'entreprise emploie quelque 4300 salariés et offre des services identiques à Fluor, plus particulièrement pour des projets en haute mer.

Au-delà du repositionnement de Power Grids, ABB a aussi décidé de réaligner ses autres divisions. Dès 2017, les quatre unités d'affaires du groupe, à savoir, outre la première citée, les produits d'électrification (Electrification Products), la robotique et les moteurs (Robotics and Motion) et l'automation industrielle (Industrial Automation) fonctionneront de manière indépendante.

Le géant de l'électrotechnique, qui recense près de 135'000 employés, a par ailleurs revu en hausse de 30% l'objectif de ses mesures d'économies. D'ici 2017, le programme White Collar Productivity, qui concerne l'administration du goupe, devrait permettre d'épargner 1,3 milliard de dollars (1,26 milliard de francs). Aucun délai supplémentaire ni coûts de restructuration additionnels ne sont attendus.

M. Spiesshofer a par ailleurs confirmé les objectifs financiers sur la période de 2015 à 2020. ABB vise une croissance organique annuelle de 3% à 6%, une marge opérationnelle EBITA de 11% à 16% et une hausse du bénéfice par action de 10% à 15%.

Investisseurs satisfaits

Donnant le change à ses actionnaires, ABB entend en outre lancer entre 2017 et 2019 un 2e programme de rachat d'actions à hauteur de 3 milliards de dollars. Une opération qu'ABB peut se permettre compte tenu d'une situation financière «solide» et de sa faculté à générer des flux de trésorerie.

Au final, les mesures présentées mardi ont reçu un accueil favorable des investisseurs. Vers 10h50 à la Bourse suisse, le titre ABB gagnait 1,41% à 22,29 francs, alors que l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index progressait dans le même temps de 0,52%. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2016, 11h11

Articles en relation

ABB cède ses activités dans les câbles

Electrotechnique Le géant zurichois se désengage des activités dans les câbles à haute tension pour un montant de 912 millions de francs. Plus...

Premier trimestre mitigé pour ABB

Industrie Touché par la vigueur du dollar et un environnement incertain, ABB affiche une performance en repli au 1er trimestre 2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.