ABB: la réorganisation aura un impact

ZurichLe groupe industriel zurichois ABB a terminé sa réorganisation. Elle aura des répercussions sur les résultats au 4e trimestre.

Le siège du groupe

Le siège du groupe Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe industriel zurichois ABB a terminé le réalignement de son modèle d'affaires pour l'ingénierie, l'approvisionnement et la construction (EPC). Cette réorganisation pèsera au total à hauteur de 225 millions de dollars (220 millions de francs) sur le quatrième trimestre.

Deux coentreprises, auxquelles ABB sous-traitera certaines activités, verront ainsi le jour, indique mercredi le groupe zurichois dans un communiqué. Ces mesures, s'inscrivant dans la stratégie «next-level», visent à améliorer la compétitivité, à réorienter le centre de gravité des activités vers des segments en croissance et à réduire les risques.

La première coentreprise concerne la division Power Grid (réseaux électriques) et implique la société canadienne SNC-Lavalin, qui détiendra une position majoritaire. La nouvelle entité, qui a pour but d'offrir des solutions et des services orientés clients, bénéficiera de la technologie et du leadership d'ABB en matière de réseaux électriques et de l'expérience de SNC-Lavalin dans la réalisation de projets.

Majorité saoudienne

Une deuxième coentreprise, spécialisée dans le pétrole et le gaz, est créée dans la division Automation industrielle, en partenariat avec Arkad Engineering and Construction, une société basée en Arabie Saoudite. L'opération sera achevée au 31 décembre prochain.

Cette nouvelle entité, nommée Arkad-ABB, sera détenue majoritairement par le groupe saoudien. Elle proposera une large palette de services EPC dans les secteurs pétrolier et gazier.

A l'inverse, ABB va démanteler son activité de rénovation de trains. La division Robotique et moteurs (Robotics and Motion) sera à l'avenir uniquement spécialisée dans l'innovation pour l'industrie ferroviaire. Les obligations contractuelles en cours seront respectées.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier (CFO) Timo Ihamuotila n'a pas souhaité préciser le chiffre d'affaires généré par cette activité. Il a toutefois indiqué que le volume n'était pas très important.

Impact au 4e trimestre

Le coût de ces mesures stratégiques pèsera au quatrième trimestre à hauteur de 150 millions de dollars sur l'excédent brut d'exploitation (EBITDA) opérationnel et de 75 millions sur le bénéfice. A titre de comparaison, ABB avait réalisé un bénéfice de 489 millions de francs au dernier trimestre 2016.

Les anciennes activités seront isolées dans une nouvelle unité temporaire placée sous la division Corporate & Other, le temps qu'elles soient effectivement transférées, précise encore le groupe. L'entité sera placée sous la responsabilité de Timo Ihamuotila dès le 1er janvier prochain. (ats/nxp)

Créé: 20.12.2017, 08h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.