Alitalia sera «vendue au plus offrant»

Transport aérienLa compagnie aérienne italienne se trouve au bord du gouffre. Le gouvernement italien a été sollicité par les actionnaires pour retrouver un repreneur.

Selon les médias italiens, une faillite d'Alitalia mettrait en péril quelque 20'000 emplois.

Selon les médias italiens, une faillite d'Alitalia mettrait en péril quelque 20'000 emplois. Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La compagnie aérienne en difficulté Alitalia sera «vendue au plus offrant», a souligné mercredi le ministre italien des Transports, tandis que son homologue du Développement économique jugeait «intéressante» une éventuelle reprise partielle par l'Allemande Lufthansa.

Après le rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1700 suppressions d'emplois - sur 12'500 - et des baisses de salaire, Alitalia se trouve au bord du gouffre.

Son conseil d'administration a demandé mardi à l'Etat italien la nomination d'administrateurs, chargés de trouver des repreneurs ou d'organiser la liquidation de la compagnie.

«La chose la plus plausible est qu'on se dirige vers une brève période d'administration extraordinaire qui pourrait se conclure en six mois avec une vente partielle ou totale des actifs d'Alitalia, ou la liquidation», a résumé le ministre du Développement économique, Carlo Calenda, mercredi matin sur Tg3.

20'000 emplois concernés

«L'entreprise sera vendue au plus offrant (...) Mais Alitalia est affaiblie par l'issue du référendum et les concurrents ne feront pas de cadeau», a pronostiqué son collègue des Transports, Graziano Delrio, dans une interview au quotidien La Stampa, en rejetant de nouveau toute nationalisation d'Alitalia.

Interrogés sur une possible vente, au moins partielle, à Lufthansa, Graziano Delrio a souligné que le gouvernement n'y était pas opposé. Carlo Calenda a estimé, lui, qu'une telle hypothèse «serait intéressante à explorer».

L'Etat va demander à l'Union européenne la possibilité d'accorder à Alitalia un prêt relais, d'un montant de l'ordre de 300 à 400 millions d'euros, afin de permettre à la compagnie de continuer à voler pendant six mois, jusqu'à son éventuelle reprise, a expliqué Carlo Calenda.

Selon les médias italiens, une faillite d'Alitalia mettrait en péril quelque 20'000 emplois, les 12'500 salariés de la compagnie aérienne et quelque 8000 sous-traitants.

Alitalia subit de plein fouet la concurrence des compagnies à bas coût et accumule les pertes depuis des années et ce, malgré l'entrée à son capital en 2014 de son homologue émiratie Etihad et des fonds injectés par celle-ci.

Carlo Calenda a souligné que la compagnie avait déjà coûté aux contribuables italiens 7,4 milliards d'euros. La semaine précédente, il avait noté qu'une procédure d'administration extraordinaire avec des mesures sociales d'accompagnement coûterait encore «plus d'un milliard d'euros».

Plusieurs associations de consommateurs italiens sont montées au créneau ces derniers jours. L'Aduc a martelé qu'il était temps de liquider la compagnie, «puits sans fonds» pour les finances publiques, tandis que la Condacons a demandé que les billets déjà vendus soient garantis, ce que l'Etat semble prêt à faire. (afp/nxp)

Créé: 26.04.2017, 12h16

Articles en relation

Les salariés rejettent le plan de relance d'Alitalia

Entreprise La compagnie aérienne italienne risque la liquidation, après le rejet du plan social de 'la dernière chance'. Plus...

Plus de la moitié des vols Alitalia supprimés

Transport aérien La compagnie aérienne italienne qui s'apprête à supprimer des milliers d'emplois est touchée par une grève. Plus...

Alitalia s'enfonce dans la crise

Transport aérien La compagnie aérienne italienne cherche une solution pour sortir de son bourbier financier. Plus...

Alitalia pourrait supprimer jusqu'à 2000 emplois

Aviation La compagnie italienne pourrait prendre des mesures drastiques pour répondre à la volonté de son principal actionnaire, Etihad Airways. Plus...

Démission surprise du CEO d'Alitalia

Transport aérien Silvano Cassano a présenté sa démission pour «raisons personnelles». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...