Passer au contenu principal

Bilan 2016Bénéfice moins bon que prévu pour Alphabet

La publicité a poussé la croissance de la maison mère de Google, sans toutefois effacer des marges bénéficiaires décevantes.

Image prétexte
Image prétexte
AFP

Le géant Internet américain Alphabet a terminé 2016 sur une fausse note. La maison mère de Google a affiché des marges bénéficiaires décevantes en dépit d'une forte croissance alimentée en grande partie par ses activités publicitaires.

D'après les résultats publiés jeudi, Alphabet a vu grimper l'an dernier son bénéfice net de 23% à 19,5 milliards de dollars (19,5 milliards de francs), et son chiffre d'affaires de 20% à 90,3 milliards de dollars.

Sur les trois derniers mois de l'année, le chiffre d'affaires affichait toujours une progression de 22% à 26,1 milliards de dollars, un niveau supérieur aux attentes des analystes. La croissance du bénéfice net est en revanche tombée à 8% (à 5,3 milliards) et le résultat par action, qui sert de référence à Wall Street, a atteint seulement 9,36 dollars, soit 28 cents de moins que la prévision moyenne des analystes.

Action en baisse

L'action Alphabet perdait environ 3% vers minuit dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. Dans une première réaction, les analystes de Canaccord Genuity estimaient que les indicateurs de croissance avaient «l'air solide». Ils mettaient toutefois en cause la déception sur le résultat par action, ainsi que des marges brutes également plus faibles qu'espérées.

La croissance des revenus au quatrième trimestre «a été entraînée par la recherche mobile et YouTube», a relevé la directrice financière d'Alphabet, Ruth Porat. Elle évoque aussi «un bon élan dans les nouveaux secteurs d'investissement de Google» et des progrès dans les paris futuristes du groupe (voitures sans chauffeur, drones de livraison, santé, maison connectée...).

Ces grands paris affichent encore une perte d'exploitation de plus d'un milliard de dollars sur les trois derniers mois de 2016, mais elle a été légèrement réduite comparé à un an auparavant (1,1 milliard contre 1,2 milliard). Leur chiffre d'affaires, encore relativement faible, affiche pour sa part une nette progression, de 75% à 262 millions de dollars.

Publicités en hausse

Le moteur de la croissance d'Alphabet reste sa filiale Google, qui regroupe depuis fin 2015 les activités historiques de recherche et de publicité en ligne, mais aussi YouTube ou Android, et lui apporte le plus gros de ses bénéfices et de ses revenus.

Les recettes publicitaires de Google affichent une hausse de 17% à 22,4 milliards de dollars au quatrième trimestre. Ses «autres revenus», où sont comptabilisés les efforts pour développer des services informatiques dématérialisés en ligne («cloud») et les ventes d'appareils électroniques, se sont envolés de 62% à 3,4 milliards de dollars. Canaccord Genuity relève la forte accélération comparé au troisième trimestre ( 39%), y voyant un signe possible que le nouveau smartphone Pixel, lancé en fin d'année et positionné clairement comme un rival de l'iPhone d'Apple, ait eu une contribution importante.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.