Bénéfice net en fort repli pour ABB après six mois

IndustrieLe résultat a reculé de plus de 20% à 906 millions de dollars et le chiffre d'affaires de 6% à 16,58 milliards.

Le temps se couvre pour ABB.

Le temps se couvre pour ABB. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Conséquence de charge de restructuration, ABB affiche un profit en fort repli au premier semestre 2016. Alors que ses revenus se sont tassés dans un environnement de marché toujours difficile, le géant zurichois de l'électrotechnique a vu son bénéfice net chuter de 21% en l'espace d'un an à 906 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires s'est contracté de 6% à 16,58 milliards de dollars (16,33 milliards de francs), indique jeudi le groupe établi à Zurich. A taux de change et périmètre de consolidation constants, les revenus se sont contractés de 2%.

Côté commandes, ABB a aussi dû composer avec une baisse, les entrées d'ordre fléchissant de 9% à 17,57 milliards de dollars (-6% à taux de change et périmètre de consolidation constants). Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) s'est en revanche amélioré de 2% à 2,05 milliards de dollars.

Sur la période sous revue, et en particulier au 2e trimestre, ABB note avoir dû faire front à de forts vents contraires sur ses marchés ainsi qu'à un environnement économique incertain. Entre avril et fin juin, le bénéfice net a plongé de 31% au regard de la période correspondante de l'an passé à 406 millions de dollars.

Charges de restructuration

Outre une conjoncture difficile, ABB explique aussi le plongeon du bénéfice net par des charges de restructuration de 367 millions de dollars. L'EBITA trimestriel s'est par contre amélioré de 5% à 1,10 milliard de dollars.

Lors d'une conférence téléphonique, Ulrich Spiesshofer, le directeur général d'ABB a loué les solides progrès de la multinationale au niveau de sa rentabilité. Une amélioration qui reflète la mise en oeuvre de mesures d'économie, notamment celles liées à la simplification de l'administration du groupe. Appelé «White Collar», le programme doit permettra à ABB d'économiser 400 millions de dollars cette année.

ABB a aussi bénéficié du retour à l'équilibre de la division Power Grids, active dans les équipements pour les réseaux électriques, dont le sort devrait être scellé à l'automne. Le segment des équipements pour l'électrification - Electrification Products - a également réalisé des progrès.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est cependant replié de 5% à 8,68 milliards de dollars. A taux de change et périmètre de consolidation comparables, les revenus ont toutefois diminué moins fortement, soit de 2%. Outre l'appréciation du dollar, le recul des ventes reflète principalement les tassements intervenus au niveau des entrées de commandes au cours des trimestres précédents.

Commandes de base stables

Une baisse des commandes qui s'est d'ailleurs poursuivie au 2e trimestre, celles-ci se contractant de 8% à 8,32 milliards de dollars. Après six mois en 2016, les ordres reçus par le géant de l'électrotechnique présentent une diminution de 9% en l'espace d'un an à 17,57 milliards de dollars.

Sur une base ajustée, les commandes de base, soit celles ne dépassant pas les 15 millions de dollars, sont restées relativement stables, malgré une situation difficile, a relevé M. Spiesshofer dans une vidéo diffusée sur le site du groupe. En revanche, les commandes dépassant ce montant se sont faites plus rares, celles-ci chutant entre avril et fin juin de 39%.

Et la situation ne devrait guère s'améliorer ces prochains mois, a anticipé le patron d'ABB. «Nous allons encore être confrontés à un environnement de marché défavorable». Le Brexit venant s'ajouter aux autres incertitudes géopolitiques - comme les attentats en France et les événements en Turquie - ABB devra encore «voler à vue», a noté l'Allemand.

M. Spiesshofer a en outre évoqué l'élection présidentielle américaine, laquelle se traduit habituellement par un léger ralentissement de l'activité économique aux Etats-Unis. Toutefois, ABB n'en a pas encore ressenti les effets.

Investisseurs satisfaits

Le patron d'ABB s'est cependant montré satisfait de la dynamique de certains marchés, mentionnant notamment les industries agro-alimentaire et automobile, ainsi qu'au niveau géographique l'Europe et certains pays émergents. Une évolution qui permet de compenser l'affaiblissement dans les secteurs gazier, pétrolier et minier.

Malgré la chute du bénéfice net, les investisseurs ont donné un écho favorable à la performance d'ABB. Vers 10h15 à la Bourse suisse, le titre du géant de l'électrotechnique gagnait 1,35% par rapport à la clôture de la veille à 20,34 francs, dans un marché des valeurs vedettes dont l'indice Swiss Market Index (SMI) progressait dans le même temps de 0,29%. (ats/nxp)

Créé: 21.07.2016, 07h30

Articles en relation

ABB décroche un énorme contrat en Chine

Electrotechnique ABB a décroché un contrat de 265 millions de francs en Chine. Plus...

Un administrateur d'ABB meurt dans un accident

Brésil Roger Agnelli, ex-président du géant minier Vale, a péri dans un accident d'avion à Sao Paulo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.