Passer au contenu principal

Le bénéfice de Schindler en forte baisse

Schindler a vu sa rentabilité se dégrader au premier semestre en raison d'un gros amortissement sur sa participation dans le groupe sud-coréen Hyundai Elevator.

Keystone

Le fabricant lucernois d'ascenseurs et d'escaliers roulants a dégagé un bénéfice net de 206 millions de francs, soit une chute de 39,2% sur un an.

Sans tenir compte de l'amortissement annoncé en juin de 155 millions de francs sur sa participation dans Hyundai, le bénéfice net ressort en hausse de 6,5% à 361 millions, a indiqué mardi Schindler dans un communiqué.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté de 1,3% à 470 millions de francs. La marge correspondante atteint 11,1%, contre 11,7% un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a lui progressé de 7% pour s'établir à 4,25 milliards, alors que les entrées de commandes se sont accrues de 7,1% à 4,86 milliards.

Les différents marchés ont enregistré des évolutions contrastées. La demande a ainsi connu un développement favorable en Asie-Pacifique ainsi qu'en Amérique. Les entrées de commandes ont en revanche subi un léger recul en Europe.

Pour le seul 2e trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 9,8% à 2,27 milliards, tandis que les entrées de commandes se sont étoffées de 6,8% à 2,5 milliards. A fin juin, le carnet de commandes s'élevait à 8,06 milliards, soit une hausse de 13,8% par rapport à la fin de l'année précédente.

Action en recul

Schindler table pour 2013 sur une croissance du chiffre d'affaires en monnaies locales d'environ 7%. Le bénéfice net est attendu entre 550 et 600 millions de francs, en fort repli par rapport aux 730 millions enregistrés l'an dernier. L'environnement économique devrait rester difficile au 2e semestre, annonce l'entreprise sise à Ebikon (LU) et qui compte plus de 46'000 employés à travers le monde.

Le titre Schindler s'affichait en net recul mardi à la Bourse suisse. L'action perdait vers 10 heures 4,4% à 137,10 francs, dans un marché légèrement dans le vert. Les entrées de commandes sont conformes aux attentes et le chiffre d'affaires supérieur, a commenté Vontobel. La marge bénéficiaire a en revanche déçu les attentes.

Pression sur les marges

La croissance a été nettement plus forte au deuxième trimestre qu'au premier, ce qui devrait réjouir les investisseurs, a relevé pour sa part Notenstein. La progression des ventes provient en premier lieu des nouvelles installations dans les marchés en croissance.

Cette évolution cadre avec la stratégie communiquée par l'entreprise. Schindler s'étend en particulier en Asie pour y gagner des parts de marché.

La croissance élevée des nouvelles installations est toutefois liée à une pression sur les marges, car les affaires d'entretien sont nettement plus rentables. Notenstein continue de juger positives les perspectives à long terme pour le groupe.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.