Passer au contenu principal

Le bénéfice de Syngenta pénalisé par les effets de change

Le groupe agrochimique bâlois a enregistré un recul de son bénéfice de 2% en raison d'une lourde perte occasionnée par l'impact négatif des taux de change et des coûts de restructuration.

Bénéfice en recul pour Syngenta.
Bénéfice en recul pour Syngenta.
Archives/photo d'illustration, Keystone

Syngenta a vu son bénéfice net ressortir à 1,61 milliard de dollars (1,49 milliard de francs) l'an dernier, en baisse de 2% par rapport à 2013. Le chiffre d'affaires du groupe agrochimique bâlois a pour sa part enregistré une croissance de 3% (5% à taux de change constants), à 15,13 milliards.

Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) a lui augmenté de 1% ( 7% à taux de change constants) à 2,9 milliards de dollars, indique ce mercredi 4 février Syngenta dans un communiqué. La rentabilité a été affectée par une répartition défavorable des ventes et par un impact négatif des taux de change à hauteur de 90 millions, explique le groupe bâlois.

Importantes économies

Outre les coûts de restructuration, le groupe bâlois, qui réalise désormais plus de 50% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents, a dû aussi composer avec la volatilité des devises qui ont pesé sur sa marge brute d'exploitation.

Syngenta avait dévoilé l'an passé un vaste programme d'économies visant à réduire ses coûts d'un milliard de dollars par an d'ici à 2018. En novembre, il avait annoncé que 1800 emplois sur un effectif total de 28'000 personnes seraient supprimés ou délocalisés.

Augmentation de la marge

«En 2014, nous avons atteint notre objectif d'une croissance de 6% des ventes intégrées à taux de change constants, malgré la baisse des prix des productions agricoles, des conditions météorologiques défavorables en Amérique du Nord et une réduction délibérée des ventes du glyphosate», a souligné le directeur général Mike Mack.

Les acquisitions ont contribué à hauteur de 48 millions de dollars au chiffre d'affaires, tandis que la cession de Dulcinea Farms en décembre 2013 correspond à un repli de 71 millions. Le bénéfice d'exploitation est lui ressorti en hausse de 1% à 2,1 milliards. La marge EBITDA a légèrement progressé à taux de change constants, atteignant 20%.

Prévisions dépassées

Ces chiffres dépassent largement les attentes des analystes sollicités par l'agence financière awp, qui prévoyaient un chiffre d'affaires de 15,05 milliards de dollars, un EBITDA à 2,84 milliards et un bénéfice net de 1,57 milliard.

A la Bourse suisse, les résultats ont été accueillis avec enthousiasme en début de séance. Vers 9h05, le titre Syngenta gagnait 3,53% à 311 francs, dans un marché SMI en hausse de 0,51%.

Le directeur financier John Ramsay a déclaré à Reuters que le poids de la vigueur du franc devrait être compensé dès 2016 par le bas niveau des cours du pétrole. Il a précisé que l'exposition à la devise helvétique avait été largement couverte cette année.

John Ramsay a ajouté que le groupe étudiait une série d'options visant à faire baisser sa base de coûts en francs. Syngenta n'a toutefois pas prévu de programme spécifique pour compenser les effets du franc fort, a-t-il souligné.

Croissance en Europe

Dans le détail, la zone constituée par l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient a réalisé une croissance de 8% de son chiffre d'affaires (hors Lawn and Garden), à 4,55 milliards de dollars. Cette «solide performance» a reposé sur une croissance dans tous les territoires.

L'Amérique latine présente des ventes en hausse de 7% à 4,28 milliards de dollars, malgré des précipitations irrégulières causant des retards dans les semis et dans la consommation de produits de protection des cultures. A lui seul, le nouveau fongicide Elastus a enregistré des ventes de plus de 300 millions au Brésil.

L'Amérique du Nord a quant à elle évolué à contre-courant, avec un chiffre d'affaires en recul de 7% à 3,58 milliards de dollars. Les ventes ont été pénalisées par la période prolongée de basses températures au premier semestre, qui a retardé le démarrage de la saison. Au Canada, les surfaces cultivées en céréales ont été réduites et le marché a été affecté par des inondations.

Enfin, la zone Asie/Pacifique a vu ses ventes progresser de 5% à 2,03 milliards de dollars, la performance ayant été soutenue tant dans les marchés émergents que développés. Quant à la petite division Lawn and Garden (produits de jardinage), son chiffre d'affaires est resté stable à 693 millions.

Hausse des prix

Pour compenser une part importante des dévaluations de devises des marchés émergents, Syngenta augmentera ses prix. Pour l'année en cours, le groupe bâlois estime que le chiffre d'affaires devrait rester globalement inchangé à taux de change constants, tandis que l'EBITDA devrait avoisiner le niveau de 2014.

Les ventes et les marges devraient bénéficier de l'introduction de nouveaux produits et des efforts de réduction de coûts. Le groupe bâlois maintient ainsi son objectif de marge EBITDA entre 24 et 26% d'ici à 2018.

A long terme, le groupe agrochimique espère que la baisse des coûts des matières premières compensera l'impact du récent renforcement du franc. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 28 avril prochain le versement d'un dividende de 11 francs par action, contre 10 francs précédemment.

(ats/afp)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.