Bobst prépare sa nouvelle expansion en Chine

IndustrieAprès avoir concentré ses efforts sur l’Europe, le groupe vaudois veut désormais se déployer en Asie.

En Suisse, la stratégie du fabricant vaudois de machines d’emballage sera d’investir massivement pour continuer à «étendre ses compétences numériques».

En Suisse, la stratégie du fabricant vaudois de machines d’emballage sera d’investir massivement pour continuer à «étendre ses compétences numériques». Image: DENIS BALIBOUSE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au printemps, après de longs mois de travaux, le groupe Bobst inaugurera sa toute nouvelle usine chinoise. Fort désormais de trois sites de production dans l’Empire du Milieu, l’entreprise vaudoise s’apprête à mettre les bouchées doubles pour s’étendre en Asie. «La Chine sera essentielle pour l’avenir de Bobst», assure Jean-Pascal Bobst.

Au vu de la croissance rencontrée par la société romande dans cette région du monde, l’enthousiasme du président du comité de direction semble se justifier. Contrairement à des affaires en légère hausse en Europe (+3,5%) et aux États-Unis (+2,8), les ventes réalisées en Asie (comprenant l’Océanie) ont connu un boom de 18,2% en 2017. Désormais, avec des revenus à hauteur de 363,2 millions de francs, Bobst réalise près d’un quart de son chiffre d’affaires sur les marchés asiatiques.

Investissement en Suisse
Pour la Suisse, après avoir dû s’y restructurer assez drastiquement et y supprimer plusieurs centaines de postes, le groupe vaudois s’est finalement remis à investir dans son pays d’origine. L’été dernier, avec la start-up Radex, il annonçait en effet la création de Mouvent, une coentreprise employant 80 personnes. Au bénéfice d’une véritable expertise dans les encres, le rôle de ce centre de compétences consistera à «inventer et à proposer le futur de l’impression digitale».

Mouvent permettra également à Bobst d’internaliser la production de l’encre utilisée par ses machines, un point central étant donné qu’un tiers de ses recettes sont désormais issues d’activités liées à l’impression digitale. «Elle devrait aussi nous apporter de nouvelles opportunités de croissance en perçant dans de nouveaux marchés à l’exemple de celui du textile», détaille Jean-Pascal Bobst. En tout, quelque 30 milliards de mètres carrés de tissu seraient imprimés chaque année, laissant augurer de belles perspectives pour Bobst.

Enjeux du numérique
D’un point de vue industriel, la stratégie du fabricant vaudois de machines d’emballage sera de continuer à «étendre ses compétences numériques». Il y a un an déjà, le président du comité de direction expliquait que «le nouveau voyage pour Bobst serait en effet de se diriger vers une industrie de l’emballage de plus en plus digitalisée».

Le groupe vaudois investit ainsi massivement pour apporter de nouvelles solutions à ces clients à l’exemple de ce système baptisé «Gap Control» et permettant de s’assurer que les boîtes sortant de leurs machines de pliage sont conformes aux attentes. «Dans un monde où la gestion des déchets est devenue un enjeu majeur, notre dispositif permet à nos clients de réduire le gaspillage propre aux emballages non conformes et donc de réaliser des économies en ressources et en coûts», explique Jean-Pascal Bobst. Un nouveau Bobst en 2021?

Vers moins de gaspillage
Dans un marché de l’emballage en pleine croissance – il devrait se rapprocher des mille milliards de dollars en 2020 contre 828 milliards à la fin de 2016 –, les perspectives de croissance apparaissent donc particulièrement favorables pour Bobst.

D’ici à 2020, le groupe vaudois prévoit de boucler sa transformation entamée dix ans plus tôt et illustrée notamment par la mise en place de cette philosophie de travail venue du Japon et appelée Lean Manufacturing (fabrication sans gaspillage). «En 2021, Bobst sera une tout autre société», assure un patron à nouveau confiant en l’avenir.

Créé: 27.02.2018, 22h08

Bobst boucle 2017 en fanfare

Le fabricant vaudois de machines d’emballage a confirmé mardi les bonnes prévisions annoncées à la fin de l’année dernière. Pour 2017, le groupe Bobst affiche ainsi un chiffre d’affaires en progression de 5,7% sur un an, à près de 1,53 milliard de francs. Concernant le résultat brut (EBIT), il s’est établi à 118,7 millions de francs (contre 104 millions en 2016), porté par une hausse des ventes, ainsi qu’une utilisation optimale des capacités industrielles et des mesures d’amélioration visant à accroître la compétitivité du groupe. Quant au bénéfice net, il s’est accru de 26,8%, à 106,9 millions.

Alors que le carnet de commandes était en début d’année inférieur à 2016, finalement, les entrées de commande ont augmenté de près de 17%, grâce à une très forte activité en Europe. Pour l’année en cours, le groupe est serein et s’attend à réaliser des revenus compris entre 1,6 et 1,7 milliard de francs, une marge EBIT d’au moins 8% et un taux de rentabilité des capitaux investis d’au moins 20%. O.W./ATS

Articles en relation

Digitalisation et services, les défis à venir pour Bobst

Industrie Tournant la page d’une longue convalescence, le groupe vaudois se prépare à une industrie de plus en plus numérique. Plus...

Bobst a vécu une année 2016 faste

Le chiffre d'affaires du fabricant vaudois a progressé de 8,7% sur un an à 1,4 milliard de francs. Plus...

Bobst continue d’investir en Chine et dans le monde

Industrie des machines Le fabricant de machines d’emballage mise sur des acquisitions. Il attend un chiffre d’affaires stable. Plus...

Bobst attend un chiffre d'affaires stable en 2017

Suisse Le fabricant vaudois de machines d'emballages se montre prudent pour l'année prochaine. Plus...

Grande année pour les valeurs lémaniques

Bourse Des sociétés actives dans des secteurs variés, de Kudelski à Bobst, Logitech ou LEM, ont marqué les financiers en 2016 Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.