Les caisses de pension pénalisées par les taux négatifs

2e pilierLes difficultés pour les assurances sociales se sont accentuées depuis l'introduction des taux négatifs. Les caisses de pension «doivent verser 20 à 25 milliards de francs de rentes».

Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les taux négatifs introduits par la BNS donnent du fil à retordre aux caisses de pension, souligne le directeur de l'Association suisse des instituts de prévoyance (ASIP), Hanspeter Konrad. Si les taux devenaient encore plus négatifs, les difficultés pourraient s'aggraver, affirme-t-il.

«La Banque nationale suisse (BNS) veut rendre le franc inattractif auprès des investisseurs étrangers. Mais le fait de pénaliser les caisses de pension ne permet pas de lutter contre la hausse du franc. Les caisses de pension ne spéculent pas sur le franc», explique Hanspeter Konrad dans un entretien paru ce lundi 27 avril dans Le Temps.

Les difficultés pour les assurances sociales se sont accentuées depuis l'introduction des taux négatifs. Les caisses de pension «doivent verser 20 à 25 milliards de francs de rentes. Cet engagement les oblige à détenir des liquidités, mais leur détention est aujourd'hui sanctionnée», relève le directeur de l'ASIP.

L'Association suisse des instituts de prévoyance a écrit à la BNS afin de libérer les caisses de pension de l'obligation de payer des taux négatifs, mais la banque centrale a refusé cette demande.

Assurés sanctionnés

Les taux négatifs «accentuent la difficulté pour les instituts de prévoyance d'atteindre les rendements nécessaires à un moment où les rendements obligatoires sont extrêmement bas. La pression qui pèse sur les caisses est croissante et pénalise finalement les assurés», déplore le directeur de l'ASIP.

Pour rappel, la BNS a considérablement réduit la semaine passée le nombre de titulaires de comptes de virement non soumis au taux d'intérêt négatif. Les entreprises proches de la Confédération n'y dérogeront plus, à l'instar de Publica.

La BNS avait abaissé le 22 janvier d'un demi-point, à -0,75%, le taux d'intérêt appliqué aux avoirs en comptes de virement dépassant un certain montant exonéré. Une mesure destinée à rendre les placements en francs moins attrayants et, partant, à affaiblir la devise helvétique. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2015, 11h02

Articles en relation

Les caisses de pension s'inquiètent pour leur rendement

Prévoyance Avec l'entrée en vigueur des taux négatifs de la BNS, les instituts de prévoyance se retrouvent sous pression pour 2015. Plus...

Légère amélioration de la situation des caisses de pension

Prévoyance professionnelle Les caisses de pension ont une nouvelle fois bénéficié d'un environnement de marché favorable au 3e trimestre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.