Pour le chef de Credit Suisse, ses managers sont «remarquables»

Evasion fiscaleLe président du conseil d'administration de Credit Suisse Urs Rohner a pris la défense samedi des managers de son établissement auditionnés mercredi par le Sénat américain.

Le président du Conseil d'administration du Credit Suisse Urs Rohner a pris la défense des employés du Credit Suisse auditionnés par le Sénat américain pour avoir supposément organisé la fuite d'avoirs US non déclarés.

Le président du Conseil d'administration du Credit Suisse Urs Rohner a pris la défense des employés du Credit Suisse auditionnés par le Sénat américain pour avoir supposément organisé la fuite d'avoirs US non déclarés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans l'émission «Samstagsrundschau» de la radio alémanique SRF, Urs Rohner a qualifié l'attitude des quatre hommes de «remarquable».

A l'image du directeur général Brady Dougan, M. Rohner a martelé que les dirigeants du numéro deux bancaire helvétique n'avaient pas connaissance des fautes de certains employés. Pour mémoire, plusieurs banquiers de l'établissement basés en Suisse sont accusés par Washington d'avoir aidé des clients américains à frauder le fisc.

Lors de l'audience de mercredi, M. Dougan a reconnu que de tels délits avaient été commis en violation de la politique interne de la banque. Selon Urs Rohner, il n'y a néanmoins eu aucun signe à l'époque des faits qui aurait pu alerter la direction sur ces agissements. Dans le cas contraire, elle serait intervenue, assure-t-il.

99% en règle

Le président de Credit Suisse a tenu à rappeler que les employés fautifs ne représentent «qu'un très petit nombre de personnes». Près de 99,99% des effectifs de la grande banque s'en sont toujours tenus aux règles.

De l'avis de M. Rohner, il serait impensable qu'un établissement tel que le sien repose sur un modèle d'affaires prévoyant l'acceptation d'avoirs non déclarés. «Nous nous conformons à la loi», ce qui constitue la seule voie vers une activité durable.

Urs Rohner est président de Credit Suisse depuis 2011. Il a intégré la banque deux ans auparavant en tant que juriste en chef. (ats/nxp)

Créé: 01.03.2014, 19h37

Galerie photo

Chronologie du conflit fiscal avec les Etats-Unis

Chronologie du conflit fiscal avec les Etats-Unis Secret bancaire, évasion fiscale, Lex USA, accord FATCA: historique du conflit fiscal qui oppose la Confédération suisse et les Etats-Unis.

Articles en relation

La prestation de Brady Dougan au crible de la presse

Justice La presse suisse et internationale revient sur la prestation des directeurs du Credit Suisse devant la sous-commission permanente du Sénat américain. Plus...

Le Credit Suisse reconnaît avoir agi contre la loi

EVASION FISCALE Après trois heures d'audition, le directeur général Brady Dougan a affirmé que «quelques banquiers de l'activité de banque privée basés en Suisse semblent avoir violé la loi américaine». Plus...

Un rapport cinglant accuse le Credit Suisse

Evasion fiscale A la veille de l'audition très attendue du PDG du Credit Suisse au Sénat américain, un rapport détaille les méthodes «secrètes» de la banque. Plus...

Les pratiques «à la James Bond» du Credit Suisse

Conflit fiscal Les sénateurs Levin et McCain ont réclamé mardi à Washington que la grande banque livre les noms de ses clients américains. Plus...

Le Credit Suisse paie 196 millions de dollars pour régler un litige

Banques Le Credit Suisse va payer 196,2 millions de dollars (174 millions de francs) pour solder une affaire avec la SEC, l'autorité boursière américaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.