Passer au contenu principal

Coca-Cola Hellenic déplace son siège social en Suisse

Coca-Cola Hellenic, plus grosse capitalisation boursière de Grèce, va déplacer son siège social en Suisse. L'impact réel de la délocalisation restera limité car les usines continueront de produire en Grèce.

Coca-Cola Hellenic est la plus grosse capitalisation boursière de Grèce.
Coca-Cola Hellenic est la plus grosse capitalisation boursière de Grèce.
AFP

Coca-Cola Hellenic, plus grosse capitalisation boursière de Grèce, va déplacer son siège social en Suisse. L'action de l'embouteilleur quittera aussi le pays pour la Bourse de Londres. L'impact réel de la délocalisation restera limité car les usines continueront de produire en Grèce.

Les analystes la considèrent néanmoins comme un nouveau revers et un coup symbolique pour l'économie grecque. Coca Cola Hellenic (CCH), le deuxième embouteilleur de Coca-Cola au monde, disposait déjà d'une cotation alternative à Londres et à New York.

Ses actionnaires se verront bientôt proposer d'échanger tous leurs titres contre des actions de Coca Cola HBC AG, une entité basée à Brüttisellen (ZH), et dont la Bourse de Londres sera la principale place de cotation.

«Une cotation principale sur le marché le plus important et le plus liquide d'Europe reflète mieux le caractère international des activités de Coca Cola Hellenic et son actionnariat», a indiqué l'entreprise jeudi. Le groupe n'a pas donné plus de détails sur les conséquences de la décision pour la Suisse.

20% de la Bourse grecque

CCH, dont Coca-Cola possède 23%, embouteille et commercialise les boissons du géant américain des sodas dans 28 pays, de la Russie au Nigeria. Environ 95% de ses actionnaires et de ses activités se situent hors de Grèce.

Pour Manos Hatzidakis, analyste financier de Beta Securities à Athènes, la décision est logique. «La Bourse grecque perd une très bonne entreprise et la Bourse de Londres gagne un groupe très important», résume-t-il. «C'est une très mauvaise nouvelle pour l'économie et la Bourse grecques.»

Un autre analyste estime que la décision de CCH, devenue la première capitalisation de la Bourse d'Athènes depuis la chute des valeurs bancaires du pays, vise à effacer la décote boursière dont pâtit le groupe en raison de la crise.

«C'est une entreprise saine qui n'a pas envie de souffrir du risque élevé de la Grèce», a déclaré ce professionnel sous le sceau de l'anonymat. La société s'était par ailleurs déjà plainte de l'augmentation de la pression fiscale en Grèce.

CCH affiche actuellement une valeur boursière d'environ 6 milliards d'euros, soit près de 20% de la capitalisation totale de la place athénienne. Avant CCH, le groupe laitier FAGE avait annoncé il y a quelques jours son intention d'installer son siège social hors du pays, en l'occurrence au Luxembourg.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.