Passer au contenu principal

AutomobileLe constructeur des taxis londoniens en redressement judiciaire

Faute d'avoir pu trouver de nouveaux financements, le constructeur des mythiques taxis noirs londoniens se retrouve en redressement judiciaire. Le groupe Manganese Bronze accuse des pertes depuis 2008.

Un taxi londonien sur le Tower Bridge. Image d'illustration.
Un taxi londonien sur le Tower Bridge. Image d'illustration.
Keystone

Manganese Bronze, qui construit les mythiques taxis noirs londoniens, a demandé lundi la nomination d'administrateurs judiciaires faute d'avoir trouvé de nouveaux financements. Manganese Bronze accuse des pertes depuis 2008. Le cours de son titre est suspendu à la Bourse de Londres depuis début octobre sur fond d'incertitudes sur sa situation financière.

Les difficultés du groupe se sont aggravées avec la découverte d'une malfaçon sur les boîtes de vitesses de son nouveau modèle de taxis, le TX4, qui l'a contraint à rappeler 400 exemplaires construits en février et à en suspendre la production.

Un porte-parole du groupe a annoncé la semaine dernière que des négociations sur une recapitalisation étaient engagées avec son deuxième actionnaire, le groupe chinois Geely Automobile Holdings.

Le rappel de véhicules est la dernière en date d'une longue série de difficultés pour Manganese Bronze qui doit désormais faire face à la montée en puissance d'un concurrent sérieux, Eco City qui commercialise des taxis dérivés de la Mercedes Vito.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.