Passer au contenu principal

Coop teste un magasin avec des produits cuisinés sur place

L’enseigne Fooby, du nom du site culinaire du groupe bâlois, orne le fronton de l’ancien théâtre et music-hall de Bel-Air.

Les architectes ont conservé les volumes, qui rappellent la vocation historique du lieu, à Bel-Air, un théâtre puis un cinéma.
Les architectes ont conservé les volumes, qui rappellent la vocation historique du lieu, à Bel-Air, un théâtre puis un cinéma.
Keystone

Coop a maintenu le secret jusqu’à la dernière minute, mercredi matin, avant de lever le rideau sur son nouveau magasin de Bel-Air, à Lausanne, qui porte l’enseigne Fooby. Situé dans l’ancien Kursaal-Théâtre où, il y a un siècle, se jouaient des spectacles acrobatiques et de music-hall, des comédies et des opérettes, il propose désormais un assortiment de produits alimentaires régionaux et des produits de cuisine faits maison sur place. Le grand distributeur lance ainsi, en première suisse dans le groupe, un nouveau format de magasin calqué sur la plateforme culinaire Fooby, qui réunit une communauté de fins becs à la recherche de recettes à faire soi-même par hobby.

«Fooby, c’est une idée numérique de l’artisanat culinaire que nous avons transposée en magasin», explique Sissigno Murgia, directeur de la région de vente Suisse romande de Coop. Il explique que c’est l’occasion de pouvoir disposer de ce lieu exceptionnel – qui abritait le cinéma Cine Qua Non jusqu’en 2006 – qui a incité le distributeur à développer cette idée. Pour l’heure, assure-t-il, il n’y a pas d’autres projets d’ouverture de ce type, ni en Suisse romande ni outre-Sarine. Mais à entendre Joos Sutter, président de la direction générale, on comprend que la nouvelle enseigne suscite la curiosité jusqu’à l’autre bout de la Suisse, et un bon accueil des Lausannois ne sera pas sans effet.

Fooby est une gamme alimentaire à part entière chez Coop, explique la direction. Mais les produits étiquetés sous cette marque sont vendus exclusivement dans le magasin lausannois, car ils sont fabriqués sur place, comme les croissants et baguettes de pain au levain, les saucisses à rôtir paysannes, rouleaux de fromage de chèvre, granolas (mélange de graines et d’oléagineux) ou même les poke bowls, bols de riz façon Hawaï avec légumes et poisson cru mariné en cubes.

Durable, régional et artisanal

Une vingtaine de producteurs régionaux sont mis en vedette dans les rayons pour leur caractère «durable, régional et artisanal»: le Moulin d’Échallens, qui livre la farine bio, La Suisserie, qui produit des sirops, des pêcheurs des lacs Léman et de Neuchâtel, qui fournissent des poissons certifiés, des brasseurs et des domaines viticoles vaudois, dont celui de la Ville de Lausanne, etc. Dans un esprit d’épicerie de proximité et de cave de dégustation, le client peut commander une planchette de viandes et fromages, et boire sur place une bière (au prix affiché) ou un vin sur les conseils du sommelier. Un verre de vin en dégustation est à 6 francs, alors que la bouteille est majorée de 10 francs pour le droit de bouchon.

Mais dans le nouveau magasin on vend aussi des produits non alimentaires, comme des masques de beauté à tester sur place. Nous sommes là dans l’espace bien-être et santé, où les produits cosmétiques côtoient les aliments sains et le bar à jus de fruits. Tout ne semble pas coulé dans le bronze, chez Coop, les instigateurs du projet voudront s’adapter aux attentes d’une clientèle qu’ils ne ciblent pas encore précisément mais qu’ils espèrent épicurienne.

À relever que, si le prix des aliments labellisés Fooby, faits maison, reflète ce travail, les produits qu’on trouve dans les autres magasins de la chaîne sont étiquetés au même prix.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.