Credit Suisse va payer un peu plus d'impôts

Etats-UnisLe numéro 2 bancaire suisse s'attend à devoir payer des impôts, en raison de changements attendus dans le régime fiscal américain.

Image d’illustration

Image d’illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Credit Suisse se prépare aux changements dans le régime fiscal américain et s'attend à devoir s'acquitter d'un taux d'imposition global supérieur pour le groupe. Le taux effectif pour l'ensemble de l'année 2018 devrait avoisiner 40%, contre 36,8% après neuf mois, estime mercredi dans un communiqué le numéro 2 bancaire helvétique.

Les estimations prennent aussi en compte une charge d'environ deux points de pourcentage, qui pourrait résulter de l'introduction de la nouvelle imposition dite BEAT (Base Erosion and Anti-Abuse Tax), une mesure de taxation minimum des sociétés effectuant certains paiements considérés comme «érosifs» des Etats-Unis vers l'étranger au profit d'entités qui leur sont liées. Cette taxe est susceptible d'affecter significativement les grandes banques étrangères présentes aux Etats-Unis.

Un impact de deux points

En l'état actuel, Credit Suisse part de l'idée qu'il sera affecté par la mesure, même si la situation n'est pas encore clarifiée. Pour 2019 également, la banque aux deux voiles s'attend à ce que la taxe BEAT ait un impact de deux points de pourcentage et table pour l'ensemble de l'année sur un taux global d'imposition de l'ordre de 30%.

L'impact de la hausse fiscale sur le bénéfice net du groupe en 2019 devrait être de l'ordre de 100 millions de francs, prévoit la Banque cantonale de Zurich (BCZ). L'établissement cantonal estime cependant que le cours de l'action ne devrait trop en pâtir.

Prévisions «volatiles»

Vontobel a réagi à la nouvelle en rabotant de 3 à 5% son estimation pour le bénéfice par action (bpa) de Credit Suisse pour 2018 et 2019. La banque zurichoise se dit surprise par les prévisions «volatiles» de Credit Suisse concernant le taux d'imposition. Sa recommandation est maintenue à «hold» (conserver), avec un objectif de cours à 12,5 francs.

Vontobel relève que lors de la journée des investisseurs le 12 décembre dernier, Credit Suisse avait fait savoir qu'il ne serait vraisemblablement pas soumis au BEAT et qu'il tablait sur une imposition de 28% pour 2019. La fiscalité est un domaine complexe, reconnaissent les analystes de Vontobel. Dans ces conditions, il convient d'être prudent jusqu'à l'annonce définitive des contours de la nouvelle taxe.

Vers 9h25, l'action Credit Suisse cédait 0,3% à 12,10 francs dans un marché SMI en baisse de 0,14%. (ats/nxp)

Créé: 06.02.2019, 10h49

Articles en relation

Le fisc américain a plombé Credit Suisse

Banque Le numéro 2 helvétique bancaire accuse une perte nette de 983 millions de francs au terme de l'exercice 2017. Plus...

Des rumeurs de pertes plombent Credit Suisse

Bourse Un blog spécialisé affirme que l'enseigne aurait inscrit une perte de 500 millions de dollars (462,6 millions de francs) pour un seul véhicule d'investissement. Plus...

Descentes dans les bureaux de Credit Suisse à l'étranger

Finance Pas d’apaisement entre les banques suisses et l’Europe. Partie des Pays-Bas, une enquête internationale cible 50'000 comptes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.