Le Credit Suisse a renoué avec les bénéfices

BanquesLes chiffres sont supérieurs aux attentes des analystes mais l'établissement reste prudent pour le second semestre.

Le directeur général Tidjane Thiam a relevé que sa banque a opéré «de manière rentable dans un contexte volatil».

Le directeur général Tidjane Thiam a relevé que sa banque a opéré «de manière rentable dans un contexte volatil». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Credit Suisse a contre toute attente renoué avec les profits au 2e trimestre 2016. La grande banque n'est cependant pas encore sortie de l'ornière.

Le numéro deux bancaire helvétique a inscrit un bénéfice net de 170 millions de francs durant la période avril-juin, après une perte de 302 millions au premier trimestre. En rythme annuel, le bénéfice a cependant chuté de 84%.

«Nous avons été en mesure d'améliorer notre performance au deuxième trimestre et d'opérer de manière rentable dans un contexte volatil», a souligné le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, jeudi devant la presse à Zurich. La banque a continué à réduire sa base de coûts et a progressé dans le redimensionnement de ses activités de marché, a ajouté le Franco-Ivoirien.

Banque d'affaires rentable

Le bénéfice avant impôts au 2e trimestre 2016 a atteint 199 millions de francs, en net progrès après la perte de 484 millions essuyée au premier trimestre. L'unité de banque d'affaires Global Markets (GM) est redevenue rentable, enregistrant un bénéfice avant impôts de 156 millions, contre une perte de 200 millions au premier trimestre.

«A l'instar d'autres grandes banques, Credit Suisse a tiré parti des volumes de négoces élevés à la fin du 2e trimestre dans les jours qui ont suivi le Brexit. Un événement qui ne va toutefois pas se répéter», estime IG Bank dans un commentaire.

La division suisse reste la plus profitable, affichant un bénéfice de 453 millions de francs. Les préparatifs pour son entrée en Bourse partielle d'ici à fin 2017 suivent leurs cours, a précisé la banque.

Le produit d'exploitation réalisé entre avril et juin est ressorti à 5,11 milliards de francs, en hausse de 10,1% par rapport au trimestre précédent, mais en chute de plus d'un quart en comparaison annuelle. Les charges d'exploitation ont été ramenées à 4,94 milliards, en baisse de 6% sur un an.

Incertitudes

Les trois divisions dédiées à la gestion de fortune ont enregistré une croissance rentable, les afflux nets de nouveaux capitaux totalisant 11,3 milliards de francs.

La banque est aussi parvenue à renforcer sa capitalisation. A fin juin, le taux de fonds propres durs (CET1) s'élevait à 11,8%, contre 11,4% trois mois plus tôt. L'établissement n'a toutefois pas relevé son objectif d'un taux de 11-12% d'ici à fin 2016, optant pour une approche résolument «conservatrice».

Credit Suisse reste prudent pour le second semestre de l'année en raison de l'incertitude liée à de fortes tensions géopolitiques et à des problèmes macroéconomiques importants, renforcés ces dernières semaines par l'issue du référendum au Royaume-Uni. Tidjane Thiam s'est refusé à livrer une prévision chiffrée pour l'ensemble de l'exercice.

Sous pression

Le bénéfice trimestriel de Credit Suisse donne un peu d'air à Tidjane Thiam, en poste depuis un an. Le directeur général, qui avait suscité de grands espoirs à son arrivée, reste cependant un homme sous pression.

Face à la chute du titre, il a appelé plusieurs fois les investisseurs à faire preuve de patience. «Il ne s'agit que d'un début. Nous avons seulement deux trimestres de restructuration derrière nous», a rappelé Tidjane Thiam, qui n'entend pas dévier de son cap.

Credit Suisse a lancé en octobre 2015 une vaste refonte de sa stratégie, donnant la priorité à la banque privée et la gestion de fortune, notamment en Asie. L'établissement zurichois souhaite en revanche réduire la voilure dans la banque d'affaires, en particulier au niveau des activités de marché. (ats/nxp)

Créé: 28.07.2016, 14h10

L'action retombe dans le rouge

A la Bourse suisse, l'action Credit Suisse a ouvert en hausse de 3% jeudi matin, avant de céder du terrain. A la clôture, le titre, en proie à une extrême volatilité tout au long de la journée, a finalement lâché 5,02% à 10,97 francs. L'action a perdu 45% depuis le début de l'année. Début juillet, le titre était momentanément passé sous la barre symbolique de 10 francs.

La banque a surpris les investisseurs en annonçant un bénéfice, alors que tous les analystes avaient prédit une perte trimestrielle. Plusieurs analystes ont cependant relativisé les résultats qui profitent essentiellement de provisions moins élevées qu'attendu. Les coûts de restructuration sont également plus modestes que prévu.

Articles en relation

Un ex-banquier de Credit Suisse plaide coupable

Etats-Unis Un ancien employé a reconnu devant un tribunal de Virginie avoir aidé des citoyens à frauder le fisc américain. Plus...

Le Credit Suisse dans «la galerie de la honte»

Suisse Le Credit Suisse est ciblé par Handicap International en raison de fonds qui ne sont pas gérés de manière active. Plus...

Même à terre, le Credit Suisse n'est pas une cible

Banques Le titre a atteint son plus bas depuis 25 ans, perdant plus de 44% depuis le début de l'année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.