La croissance du chiffre d'affaires de Nestlé freinée par le franc

AlimentationLe groupe alimentaire vaudois a vu son chiffre d'affaires croître de 0,5% au premier trimestre 2015 sur un an à 20,9 milliards de francs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La performance de Nestlé a été pénalisée par l'impact négatif de l'appréciation du franc, à hauteur de 4,5%.

Le taux de croissance organique ressort pour sa part à 4,4% (contre 4,2% au 1er trimestre 2014), a indiqué vendredi la multinationale veveysanne. Il se décompose en 1,9% de croissance interne réelle et en 2,5% de hausse des prix. Les acquisitions, sous déduction des cessions, ont ajouté 0,6% au chiffre d'affaires trimestriel.

«Notre augmentation des ventes au premier trimestre est conforme à nos prévisions, conduite à la fois par la croissance interne réelle et par l'adaptation des prix», a précisé le directeur général Paul Bulcke, cité dans le communiqué.

Marchés émergents devant

La dynamique s'est révélée une nouvelle fois plus vive dans les marchés émergents ( 6,7% de croissance organique) que dans les marchés développés ( 2,5%). Le Belge met toutefois en exergue de «bonnes performances» dans la zone constituée par l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord ( 5,3% à 3,91 milliards de francs).

Cet ensemble (intitulé désormais EMENA) a fait l'objet d'un redécoupage avec effet au 1er janvier 2015. Il a reçu le Maghreb, le Moyen-Orient, la région Afrique du Nord-Est, la Turquie et Israël, alors que ces pays ou groupes de pays étaient précédemment affectés à la zone Asie, Océanie et Afrique.

Dans le détail, il apparaît que l'Europe de l'Ouest a connu une «bonne croissance», en dépit d'un «démarrage plus lent» en Suisse et en Grèce. En Europe centrale et de l'Est, la crise ukrainienne n'a pas trop entravé la marche des affaires sur les marchés concernés (Ukraine, Pologne et Russie), malgré les pressions inflationnistes.

Nestlé Waters en verve

Paul Bulcke porte un constat favorable aussi pour les eaux embouteillées de Nestlé Waters ( 7,3% de croissance organique à 1,7 milliard de francs). Il mentionne encore les autres activités ( 8,1% à 3,26 milliards), qui réunissent notamment les capsules de café Nespresso et les soins dermatologiques (Nestlé Skin Health).

La zone des Amériques (AMS) présente une croissance organique de 3,7% du chiffre d'affaires à 5,84 milliards de francs. Dans le détail, le groupe signale un démarrage lent en Amérique du Nord et une détérioration de l'environnement macroéconomique en Amérique latine, avec évidemment des fortunes diverses selon les produits.

La zone Asie, Océanie et Afrique (AOA) est en revanche le seul ensemble à accuser une contraction de ses affaires (-0,2% à 3,57 milliards de francs). La Chine, notamment, y fait l'objet d'actions de «rénovation» des produits, d'innovation et d'amélioration de la communication et de la distribution. Le Nigeria a aussi ralenti.

Croissance organique de 5%

La division Nestlé Nutrition présente une croissance organique de 4,3% de ses ventes à 2,63 milliards de francs. Elle a reçu dans le cadre de la nouvelle distribution des activités les unités touchant aux «laits de croissance», auparavant rangées dans les zones géographiques.

Pour la suite, Paul Bulcke confirme les prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours. «Nous visons une croissance organique d'environ 5% avec amélioration des marges, du bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de la rentabilité du capital», a-t-il dit.

Le directeur général rappelle en conclusion que Nestlé ne travaille pas dans le tumulte du court terme. Selon lui, le groupe veveysan reste en particulier «concentré sur les activités à long terme, en renforçant les fondations d'une croissance future».

A la Bourse suisse, l'action a commencé la séance de vendredi en hausse de 0,46% à 76,95 francs. L'évolution du chiffre d'affaires trimestriel n'a que partiellement convaincu les investisseurs, l'évolution des ventes se révélant inférieure aux attentes en raison de la valorisation du franc. (ats/nxp)

Créé: 17.04.2015, 11h21

Articles en relation

Peter Brabeck d'accord avec la décision de la BNS

Nestlé Le président de Nestlé Peter Brabeck est en accord avec la décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'abolir le taux plancher de l'euro. Il l'a dit lors de l'assemblée générale du géant alimentaire suisse. Plus...

Nestlé veut céder ses surgelés Davigel à Brakes

Alimentation Le groupe suisse est en négociations exclusives avec Brakes Group pour le rachat de sa filiale française Davigel. Plus...

Nestlé fait bondir son bénéfice net grâce à L'Oréal

Alimentation Le groupe alimentaire vaudois a dégagé un bénéfice net de 14,5 milliards de francs l'an dernier, en hausse de 4,4 milliards. En revanche, le chiffre d'affaires de Nestlé a reculé de 0,6%. Plus...

Nestlé baisse ses prix suite à la chute de l'euro

Consommation La mesure décidée par Nestlé Suisse vise 600 produits. L'objectif est de soutenir le pouvoir d'achat des helvètes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.