Diminué de moitié à Morges, Monsanto va se fondre dans Bayer

AgrochimieLes pourparlers en vue d'une fusion sont confirmés. Le groupe américain est déjà en train de biffer un poste sur deux sur son site vaudois.

Le groupe américain de semences agricoles est à présent menacé de se fondre dans le groupe de chimie-pharmacie allemand Bayer.

Le groupe américain de semences agricoles est à présent menacé de se fondre dans le groupe de chimie-pharmacie allemand Bayer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les bouleversements dans l'agro-chimie continuent, maintenant sous forme de regroupements de multinationales. Et ils menacent un peu plus les effectifs helvétiques d'un secteur déjà mis à rude épreuve par une série de plans de restructurations internes. A commencer par celui à l’œuvre chez Monsanto, qui envisage la suppression d'un poste sur deux sur son site de Morges.

Le groupe américain de semences agricoles est à présent menacé de se fondre dans le groupe de chimie-pharmacie allemand Bayer, qui a confirmé ce matin les premières discussions sur une fusion. Le projet avait été évoqué dès la semaine dernière par l'agence d'informations financières Bloomberg.

75 postes sur 144 menacés à Morges

Monsanto met en place depuis le mois d'octobre un vaste plan d'économies au niveau international. Des restructurations qui visent directement son siège européen, basé à Morges. Ses employés ont été informés le 19 avril de coupes claires dans leurs effectifs: 75 postes sur un total de 144 équivalents plein temps vont être supprimés.

Selon le blog tenu par la multinationale afin de relater l'avancée de ce qu'elle qualifie de «transformations», une période de consultation a été ouverte. Et «plus de la moitié des collaborateurs concernés par ces projets» se verront proposer «la possibilité d’un transfert vers un autre site au sein du groupe». Un «package» de départ, dont le montant n'est pas précisé, sera offert aux personnes licenciées.

Le siège reste à Morges, mais jusqu'à quand?

Annoncées par la direction de Monsanto après l'échec de sa tentative de rapprochement avec le groupe helvétique Syngenta, ces coupes prévoyaient la suppression de 3600 postes dans le monde, soit 16% des effectifs. Le groupe invoquait alors les «vents contraires» soufflant sur le secteur de l'agrochimie et une «concurrence accrue».

Il y a un mois encore, Monsanto répétait alors sa volonté de maintenir son siège européen dans le canton de Vaud. Un éventuel rapprochement avec le conglomérat allemand Bayer rendra-t-il cette promesse caduque? Le porte-parole du groupe américain contacté ce matin se refuse à tout commentaire sur ce point, renvoyant au siège de Saint-Louis dans le Missouri.

Créé: 19.05.2016, 13h29

Articles en relation

Monsanto pourrait supprimer des postes à Morges

Industrie La multinationale américaine réduit ses effectifs dans le monde entier tout en maintenant son siège européen dans le canton de Vaud. Plus...

Bayer confirme des discussions avec Monsanto

Chimie Une fusion entre les deux grands groupes donnerait naissance à un géant dans le secteur des pesticides et des cultures OGM. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.