Passer au contenu principal

Les employés de Maurice Lacroix dans l’expectative

Le propriétaire du groupe horloger n’a pas trouvé de racheteur. Il en cherche aussi pour d’autres sociétés.

Les 110 employés concernés en Suisse (et près d’une centaine de collaborateurs en Europe) ne savent toujours pas qui rachètera les entreprises dont DKSH veut se défaire ni quand.
Les 110 employés concernés en Suisse (et près d’une centaine de collaborateurs en Europe) ne savent toujours pas qui rachètera les entreprises dont DKSH veut se défaire ni quand.
Keystone

Le groupe suisse DKSH, leader en Asie du marketing et de la vente de produits de marque européens et américains, a présenté hier des résultats annuels en ligne avec les attentes. Ils sont néanmoins entachés par son activité dans l’horlogerie et les produits de luxe, en ce moment en baisse sur ses marchés (Thaïlande, Grande Chine, Malaisie-Singapour, Vietnam, Cambodge et Myanmar).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.