Volkswagen et Audi soupçonnés d'entente sur les prix

Vente d'automobilesLa Commission de la concurrence enquête pour savoir si des accords ont été passés entre concessionnaires des marques du groupe Volkswagen dans le but de fixer des rabais et des réductions forfaitaires.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête contre des concessionnaires du groupe automobile Volkswagen (VW) en Suisse.

Ces derniers auraient passé des accords illicites sur les prix des voitures. L'autorité a été alertée par l'un d'entre eux.

Cinq concessionnaires ou groupes de concessionnaires se seraient entendus sur les rabais et les réductions forfaitaires à accorder lors de la vente de voitures neuves du groupe allemand. Ils font tous partie de «l'association des partenaires du groupe Volkswagen» (Verband der Partner des Volkswagenkonzern (VPVW).

La COMCO a annoncé l'ouverture de cette enquête jeudi dans un communiqué. C'est AMAG qui s'est dénoncé en signalant au gendarme de la concurrence ces possibles accords sur les prix, a affirmé à l'ats un porte-parole de l'importateur argovien. Les faits concernent sa division AMAG Retail.

Collaboration

Le groupe affirme qu'il aidera la COMCO dans son enquête «par tous les moyens à sa disposition». AMAG s'engage aussi à «adopter un comportement conforme à la loi, éthique et correct». En choisissant l'autodénonciation ou en coopérant, une entreprise peut profiter d'un assouplissement des sanctions à son égard.

La VPVW a elle aussi assuré le gendarme de la concurrence de sa collaboration. Dans une prise de position, elle affirme qu'elle fera tout ce qui est nécessaire pour clarifier la situation. L'association n'est toutefois pas directement concernée par l'enquête.

La COMCO espère boucler rapidement ses recherches. La durée de l'enquête devrait être moins longue que les 12 à 18 habituellement nécessaires, a expliqué son directeur suppléant Patrick Ducrey.

Amende salée en 2012

Ce n'est pas la première fois que la COMCO s'intéresse au marché automobile. Elle a infligé l'année dernière une amende salée, de 156 millions de francs, au constructeur BMW pour entrave aux importations directes et parallèles. (ats/nxp)

Créé: 23.05.2013, 08h44

Articles en relation

Le bénéfice net de Volkswagen marque un frein

Industrie automobile Dans un environnement de marché difficile, le groupe aux douze marques, de Seat à Audi en passant par Bentley, a pourtant livré entre janvier et mars 2,3 millions de véhicules, soit une progression de 4,8% sur un an. Plus...

Volkswagen va augmenter fortement ses effectifs

Industrie automobile Le constructeur allemand, leader des ventes en Europe, va accroître ses effectifs mondiaux à 600'000 d'ici à 2018 contre 550'000 actuellement. Objectif affiché: devenir le numéro un mondial de l'automobile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.