Les entreprises veulent que la BNS reste indépendante

Affaire HildebrandAprès la démission de Philipp Hildebrand, Economiesuisse, l'organisation faîtière des firmes helvétiques, ne veut pas que la Banque nationale soit politisée.

Pascal Gentinetta, directeur d'economiesuisse.

Pascal Gentinetta, directeur d'economiesuisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Economiesuisse soutient l’indépendance de la BNS, secouée par l’affaire Hildebrand. Dans son message de début de législature, l’organisation faîtière des entreprises suisses refuse que la Banque nationale soit «politisée et entravée dans son mandat à la suite des événements récents».

L’indépendance de la BNS a fait ses preuves et «doit rester totale, surtout au vu des turbulences actuelles», estime economiesuisse. Et d’apporter son soutien à la défense du taux plancher du franc suisse par l’institution monétaire.

Face aux médias réunis jeudi à Zurich, l’organisation a en outre annoncé qu’elle combattrait l’initiative pour une 6e semaine de vacances et celle de l’ASIN sur les accord internationaux, soumises au peuple cette année. Toutes deux affaibliraient l’attrait de la place économique suisse.

Resserrer le réseau

Parmi ses revendications, economiesuisse demande à la Confédération de «resserrer les mailles de son réseau d’accords de libre-échange». Résilier l’accord de libre circulation avec l’UE serait en outre dangereux pour l’économie et mettrait en péril les accords bilatéraux.

Le lobby des entreprises suisses appelle le Parlement à donner la priorité budgétaire à la formation et à la recherche dans les branches techniques. Concernant la sortie du nucléaire et l’exploitation d’énergies renouvelables, il plaide pour «la sécurité de l’approvisionnement», «des prix compétitifs» et «la sauvegarde de l’environnement». (ATS/nxp)

Créé: 12.01.2012, 12h08

Dossiers

Articles en relation

Eveline Widmer-Schlumpf s'explique sur son soutien à Hildebrand

Démission à la BNS La présidente de la Confédération a justifié mercredi son soutien à Philipp Hildebrand, en disant qu'elle n'avait eu connaissance des mails litigieux, soit les documents-clés de l'affaire, que vendredi dernier. Plus...

Les banquiers privés jugent nocive l'intervention dans la BNS

Réaction Le secrétaire de l'Association des banquiers privés suisses réagit mercredi dans les colonnes de «La Liberté» à la démission de Philipp Hildebrand de la présidence de la Banque nationale. Plus...

Le Conseil de banque de la BNS organise la succession d'Hildebrand

Affaire de la BNS Après la démission du patron de la BNS lundi, le Conseil doit toujours trouver le candidat reconnu et à la réputation irréprochable qui lui succèdera. Aucune décision n'a été encore prise mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.