Passer au contenu principal

La fée Électricité s’immisce sur les stands du Salon de l’auto

A Genève, cette 88e édition fait surtout la part belle aux modèles hybrides, les véhicules 100% électriques restant peu nombreux. Reportage.

Genève, le 6 mars 2018. Geneva International Motor Show. Journée pour les professionnels. Ambiance sur un stand.Photo: Laurent Guiraud
Genève, le 6 mars 2018. Geneva International Motor Show. Journée pour les professionnels. Ambiance sur un stand.Photo: Laurent Guiraud
Genève, le 6 mars 2018. Geneva International Motor Show. Journée pour les professionnels. Volvo XC40. Photo: Laurent Guiraud
Genève, le 6 mars 2018. Geneva International Motor Show. Journée pour les professionnels. Volvo XC40. Photo: Laurent Guiraud
Ambiance sur les stands, entre luxe, sport et rêve automobile. ici une Rolls Royce. Photo: Laurent Guiraud
Ambiance sur les stands, entre luxe, sport et rêve automobile. ici une Rolls Royce. Photo: Laurent Guiraud
1 / 23

L’engin vrombit avec fracas et dans un nuage de fumée s’illustre par sa puissance et son aérodynamisme. Tout cela en garantissant une sécurité optimale… À Genève, le ton est donné pour cette 88e édition. Il sera finalement d’un grand classicisme, dominé une nouvelle fois par le règne incontesté des SUV. La grand-messe genevoise de l’automobile repousse donc à demain le virage vers des voitures plus innovantes et surtout moins polluantes. Le virage électrique, annoncé depuis des mois par les géants du secteur, reste timide sur les stands à Palexpo.

En termes de nouveautés se passant complètement d’énergie fossile, seules quelques marques se distingueront ces prochains jours à Genève. Jaguar en fait partie. Le constructeur anglais, appartenant à Tata Motors, a mis les bouchées doubles pour finaliser son I-PACE, un SUV 100% électrique, et en lancer la commercialisation dès la fin de l’année.

«Avec une seule recharge, vous pourrez rouler 500 kilomètres, ce qui équivaut à faire le trajet Londres - Paris», explique avec satisfaction Ian Callum, directeur du design de Jaguar. Avec des prix très proches de Tesla, la marque anglaise devient la première à venir véritablement empiéter sur les plates-bandes de son concurrent américain (une nouvelle fois le grand absent à Genève).

Le succès de l’hybride

Alors que le 100% électrique se résume à des modèles déjà connus (à l’exemple de la petite Zoe de Renault) ou reste encore trop souvent sous la forme de «concept car», l’hybride semble par contre avoir été pleinement adopté par le secteur. Dans le sillage ouvert par Lexus, de nombreux fabricants ont décidé de s’intéresser à cette technologie et proposent désormais toute une légion de nouveaux modèles. Naturellement, les Japonais continuent de se développer en force sur cette voie, à l’exemple de Lexus et de son nouveau SUV compact hybride, la Lexus UX. Pour son propriétaire, le groupe Toyota, le salon genevois marque l’arrivée de la troisième mouture de sa petite berline hybride: l’Auris.

Du côté allemand, cette technologie prend aussi peu à peu. Audi franchit ainsi le pas avec sa nouvelle A6. La marque appartenant au groupe VW a en effet greffé à son moteur un système hybride. Avec sa nouvelle I8 Roadster, BMW propose une voiture qui devrait être capable de parcourir 55 km sans recourir aux énergies fossiles. Quant à Mercedes, le constructeur compte également ne pas se laisser distancer. Ce dernier annonce ainsi l’arrivée dans l’année à venir de deux véhicules roulant à l’électricité et au diesel: une Classe C et une Classe E.

L’avenir du diesel

Contrairement à Toyota, qui parle de renoncer à vendre des véhicules utilisant cette ressource énergétique en Europe d’ici à la fin de l’année, le constructeur allemand assure que le diesel a un véritable avenir pour autant qu’il soit couplé à un système hybride efficace. «Nous avons déjà investi 3 milliards d’euros pour développer cette technologie et allons en dépenser dix supplémentaires pour écouler sur le marché une quinzaine de véhicules électriques», affirme son CEO, Dieter Zetsche.

En termes d’énergie renouvelable, Hyundai devrait également faire parler d’elle avec sa Nexo. Ce SUV au petit gabarit a en effet la particularité de fonctionner grâce à une pile à hydrogène. Cette tentative, certes saluée du point de vue de l’innovation, risque toutefois de rencontrer un succès commercial limité au vu de la difficulté de faire actuellement le plein d’hydrogène.

Secteur en excellente santé

Malgré les tensions existant autour de l’avenir du diesel – en lien principalement avec le scandale du Dieselgate ayant touché le groupe VW – les constructeurs affichent une certaine sérénité à Genève. Le fait est que les chiffres sont bons, excellents, même. Volkswagen, BMW, Mercedes, Renault, PSA ou encore Toyota pour ses modèles hybrides… Tous affichent des records de vente, et cela tant l’année dernière que pour les premiers mois de 2018.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.