Firmenich se veut le chantre du bien-être

EntrepriseLe groupe familial d’arômes et de parfums a investi plus de 370 millions depuis 12 mois en recherche et développement.

Le groupe genevois a investi 120 millions de francs dans leur siège mondial de Meyrin, afin d'en faire le principal centre de recherche et de développement.

Le groupe genevois a investi 120 millions de francs dans leur siège mondial de Meyrin, afin d'en faire le principal centre de recherche et de développement. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«La croissance de nos investissements a été la plus forte de ces dix dernières années et l’une des plus élevées de l’industrie.» Gilbert Ghostine, le directeur de Firmenich, veut avancer. Et cela se voit dans les chiffres. Le groupe genevois de parfums et d’arômes a investi 370 millions de francs au cours des douze derniers mois en recherche et développement (R&D), soit l'équivalent de 10% de son chiffre d'affaires.

Firmenich a également injecté de grandes sommes dans la construction du «campus d’excellence» de Meyrin, siège mondial de la société. Avec un investissement de 120 millions de francs, le complexe va devenir à l’horizon 2020 le principal centre de R&D du groupe. Pour mémoire, le site historique de la Jonction a été cédé au Canton en début d’année pour 70 millions.

De l’Afrique du Sud à l’Amérique latine et aux États-Unis, la multinationale genevoise a également placé des billes dans cinq PME locales. Des acquisitions stratégiques pour un groupe qui se profile agressivement dans le «bien-être». Trois de ces firmes, à savoir Flavourome, Naturals et Nelixia, sont spécialisées en arômes certifiés organiques ou encore en ingrédients naturels durables et traçables.

Extraits naturels en vedette

Cette stratégie se comprend. Les extraits naturels sont dans l’air du temps. Ils représentent aujourd’hui 60% des ventes de la gamme d’arômes proposée par la firme. Un chiffre en forte progression au cours des dernières années. Les requêtes deviennent de plus en plus pointues dans le domaine. Firmenich peut recevoir des demandes pour la fourniture d’arômes alimentaires compatibles avec un régime végane ou de molécules de parfums «gluten free».

Toujours dans cette logique, l’expansion du groupe s’est aussi nourrie de partenariats commerciaux, notamment avec le chinois Layn ou l’italien Campus. Cela lui donne accès à des succédanés de sucre en Asie (stévia et fruits du moine en tête), à des protéines naturelles et à d’autres décoctions permettant de réduire glucose, sel et graisse dans l’alimentation, le tout «sans nuire au goût». Firmenich précise que 600 milliards de calories ont été économisées sur le plan mondial l’année dernière grâce à ces produits.

Quatre milliards de consommateurs touchés

Firmenich est partout. De l’alimentaire aux parfums (Gucci, Armani, Calvin Klein), les molécules odorantes ou les arômes sortant de ses usines touchent quatre milliards de consommateurs chaque jour. Ses produits sont écoulés auprès des industriels (notamment P & G) et entrent dans la composition de multiples articles: dentifrice à la menthe, biscottes au goût de romarin, eaux parfumées à la fraise, etc.

Cela explique la bonne tenue de ses ventes. Le groupe de 7000 employés a bouclé à la fin de juin son année comptable 2017-2018 sur une hausse de 9,6% des recettes, à 3,7 milliards. La croissance organique a contribué à hauteur de plus de 7% à ce résultat. Environ 20% des emplois de Firmenich sont basés à Genève. Les effectifs sont restés stables ces dernières années au bout du lac. Discrète, la firme familiale ne donne pas de précisions sur la répartition des ventes entre ses différentes unités (parfums, arômes, etc.). Le bénéfice n’est pas non plus communiqué.

Par comparaison, son concurrent genevois Givaudan vient d’annoncer avoir réalisé des recettes d’un peu plus de 4 milliards de francs sur les neuf premiers mois de l’année, en hausse de 5,7% par rapport à l’exercice précédent. Dans le secteur, la marge nette que dégagent les entreprises avoisine 15% du prix des ventes.

(24 heures)

Créé: 10.10.2018, 21h56

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Firmenich lancera la construction de son «campus» dès janvier

Industrie Cent millions seront investis à Meyrin dans des bâtiments remplaçant la tour historique revendue à la Jonction. Plus...

Une firme genevoise combat l’insalubrité avec Bill Gates

Hygiène Firmenich présente, jeudi à Londres, un projet, élaboré avec le cofondateur de Microsoft, visant à défendre le droit à des toilettes propres. Plus...

Firmenich refait à neuf sa parfumerie de Meyrin

Chimie Le groupe genevois investit 60 millions. L’usine automatisée de 200 employés produit 30% de plus. Plus...

Firmenich investit 10 millions en Argentine

Industrie L’industriel genevois spécialisé dans les arômes et les parfums se renforce en Amérique latine, un de ses marchés clé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.