Passer au contenu principal

Le français Alstom avalera le canadien Bombardier

L’État de Vaud a essayé de prendre des nouvelles de l’usine de Villeneuve auprès du groupe canadien.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Keystone

Le constructeur ferroviaire français Alstom l’a confirmé ce lundi matin: «Les discussions sont en cours. Aucune décision finale n’a été prise.» Ce style télégraphique, voire lacunaire, ne gêne en rien la compréhension du communiqué. Un réel flux d’informations, initié par Bloomberg le mois dernier, l’a en effet précédé. Alstom se trouve sur le point d’absorber son confrère Bombardier Transport. Au prix d’environ 7 milliards de dollars. Le groupe canadien Bombardier poursuit ainsi son démantèlement (entamé déjà en 2003, selon le «Journal de Montréal») et s’approche de sa propre fin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.