La fraude pénalisera lourdement Mitsubishi

AutomobileLe constructeur d'automobiles japonais a annoncé mercredi s'attendre à une perte nette de 145 milliards de yens (1,2 milliard d'euros) en 2016/17.

Mitsubishi s'attend à enregister les premières pertes en huit ans.

Mitsubishi s'attend à enregister les premières pertes en huit ans. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mitsubishi Motors va payer cher l'impact du scandale de fraude révélé en avril.

Il s'agirait le cas échéant des premières pertes enregistrées par le groupe en huit ans, a précisé à l'AFP une porte-parole. Il avait affiché l'an dernier un bénéfice net de 72,6 milliards de yens (-38,6% sur un an).

Mitsubishi Motors n'avait pu livrer d'estimations plus tôt, faute de pouvoir évaluer les répercussions du scandale. Il a désormais fait les calculs et chiffre l'impact à 205 milliards de yens pour l'exercice en cours.

L'affaire a éclaté le 20 avril quand le constructeur a avoué des manipulations de données sur quatre modèles de mini-véhicules, dont deux fabriqués pour son compatriote et partenaire Nissan, afin d'embellir leurs performances énergétiques. Il a ensuite reconnu avoir utilisé des tests non homologués au Japon depuis 25 ans sur plusieurs autres automobiles.

Un million de voitures par an

Mitsubishi Motors avait déjà indiqué la semaine dernière qu'il s'apprêtait à enregistrer une charge exceptionnelle d'au moins 50 milliards de yens (420 millions d'euros) pour dédommager les acheteurs japonais de véhicules dont les performances ont été sciemment truquées.

S'ajoutent à cela d'autres frais, dont les indemnités à verser à Nissan ainsi que le coût de la suspension de la production des modèles de mini-voitures touchées par le scandale. Le groupe espère reprendre leur commercialisation début juillet, a fait savoir mardi le PDG de Mitsubishi Motors, Osamu Masuko.

Les comptes d'exploitation devraient pour leur part rester dans le vert sur la période d'avril 2016 à mars 2017, un bénéfice de 25 milliards de yens étant anticipé (contre 138,4 milliards de yens en 2015/16). Le chiffre d'affaires pourrait quant à lui tomber à 1.910 milliards de yens, contre 2.267,8 milliards de yens un an plus tôt.

Déjà secoué par un vaste scandale il y a une douzaine d'années, le constructeur japonais, qui écoule un peu plus d'un million de voitures dans le monde par an, est affaibli par cette épreuve délicate mais il a reçu le soutien inattendu de Nissan, qui va injecter des fonds pour prendre 34% de son capital. (afp/nxp)

Créé: 22.06.2016, 06h51

Articles en relation

Falsifications sur d'autres modèles de Mitsubishi

Japon Le constructeur automobile avait déjà truqué d'autres moteurs par le passé, selon des médias nippons. Plus...

Le patron de Mitsubishi poussé à la démission

Fraude Tetsuro Aikawa et de son adjoint quitteront le groupe fin juin. Plus...

Nissan prêt à voler au secours de Mitsubishi

Automobile Nissan est en pourparlers pour prendre une part de 34 % dans Mitsubishi. Plus...

Mitsubishi diffère l'annonce de ses prévisions

Automobile Le groupe nippon est à son tour empêtré dans un scandale de manipulations de tests d'émission. Plus...

Le scandale Mitsubishi Motors prend de l'ampleur

Automobile Le constructeur automobile japonais avoue avoir utilisé des méthodes de tests inappropriés depuis 1991. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.