Les géants français du luxe continuent de briller

Haut de gamme LVMH, PPR et Hermès ont présenté d'excellents résultats. Le ralentissement global de l'économie n'a que peu d'effets sur l'industrie. Pour l'instant.

Patron de LVMH, Bernard Arnault est un des hommes les riches du monde avec une fortune estimée à plus de 20 milliards d'euros.

Patron de LVMH, Bernard Arnault est un des hommes les riches du monde avec une fortune estimée à plus de 20 milliards d'euros. Image: Eric Piermont /AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Déconfiture occidentale ou ralentissement chinois, aucune crise ne semble stopper les sacs en cuir et les carrés de soie. Ces dix derniers jours, les plus grands groupes de luxe français ont annoncé des chiffres toujours plus déconcertants.

LVMH – propriétaire de Givenchy, Céline ou encore Fendi – termine le premier semestre avec une croissance de 26% de ses ventes, à près de 13 milliards d’euros, pour un bénéfice net de 1,68 milliard. Le groupe a notamment signalé la croissance à deux chiffres de Louis Vuitton, une de ses marques les plus rentables.

Son éternel concurrent PPR a, lui aussi, affiché de bons résultats. Du moins pour son pôle luxe (Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint-Laurent) qui affiche une progression de 30%. Pour ce qui est de Puma et de la Fnac, deux enseignes que le groupe possède, les chiffres plongent. L’équipementier a vu son bénéfice net fondre de 13%, tandis que le distributeur essuie une perte de 7,5 millions d’euros.

Moins de ventes en Chine ?

De son côté, le sellier Hermès a annoncé une progression de son chiffre d’affaires de 21,9%. «Les ventes ne montrent pas d’essoufflement en Chine ou aux Etats-Unis» a déclaré le CEO Patrick Thomas à l’AFP. En Asie, la demande pour les produits Hermès a augmenté de près de 25% ce semestre. Elle dépassait les 30% à la même période en 2011. Les premiers signes d’une baisse d’activité ? C’est ce que prévoit une étude du cabinet de conseil Bain & Company. Selon ce rapport, les produits de luxe en Chine devraient connaître une croissance de 20% environ en 2012, contre 30% l’année dernière.

Hermès demeure plus réservé quant au résultat du deuxième semestre. A raison, d’après des analystes cités par Reuters qui préconisent la prudence pour l’ensemble de l’industrie du luxe. Le deuxième semestre sera certainement plus difficile, «compte tenu des craintes grandissantes liées à la situation de certains marchés clé». Principaux concernés: l’Europe du Sud affectée par la crise de la dette et la Chine dont le ralentissement est particulièrement sensible depuis mi-juin.

Créé: 28.07.2012, 08h18

Articles en relation

Valentino racheté par des investisseurs privés du Qatar

Luxe La célèbre maison de couture italienne a été racheté par la société Mayhoola Invesments, financée par un groupe d'investisseurs privés du Qatar. Plus...

Les ventes de Richemont ont fortement augmenté

Luxe Le groupe Richemont continue sur sa lancée. La croissance des ventes concerne toutes les activités et toutes les zones géographiques. Plus...

Les sacs à main Hermès les plus convoités aux enchères

Monaco Sacs Kelly, Birkin, Bolide ou Plume: les élégantes pourront s'arracher mercredi les sacs à main les plus convoités du monde à l'occasion d'une vente aux enchères Hermès Vintage. Plus...

Un sac Hermès adjugé plus de 70'000 francs

Monaco Un sac à main «Birkin» de chez Hermès s'est vendu 60'900 euros (73'100 francs) lors d'enchères mercredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.