Passer au contenu principal

Les grandes enseignes résistent tant bien que mal

Comme la plupart de la branche, Globus et Manor bouclent 2015 sur un chiffre d’affaires en baisse.

Pierre Brunschwig et Anne-Marie de Picciotto, deux des quatre associés du groupe Bon Génie Grieder. (Archives)
Pierre Brunschwig et Anne-Marie de Picciotto, deux des quatre associés du groupe Bon Génie Grieder. (Archives)
P. Abensur

Les grands détaillants du pays continuent d’aligner des résultats peu réjouissants. Globus, filiale de la Fédération des coopératives Migros, a ainsi reconnu mardi un chiffre d’affaires en baisse de 3,3%, à 928,7 millions de francs. Celui de son confrère Manor a reculé de 2,9%, à 2,64 milliards.

Après le choc de l’abandon du cours plancher de l’euro par rapport au franc, le 15 janvier 2015, les grands magasins zurichois et bâlois réussissent donc une performance honorable. Depuis cette décision prise par la Banque nationale suisse, la devise helvétique s’est parfois renchérie d’un peu plus de 20% par rapport à la monnaie unique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.