Passer au contenu principal

RémunérationsComment les grands patrons contournent Minder

Les conseils d'administration ne peuvent plus attribuer de parachutes dorés après l'initiative Minder mais ils ont déjà trouvé la parade: les clauses de non-concurrence.

Paul Bulcke chez Nestlé, Sergio Ermotti chez d'UBS ou Brady Dougan au Credit Suisse: tous pourraient prétendre à des clauses de non-concurrence en millions de francs.
Paul Bulcke chez Nestlé, Sergio Ermotti chez d'UBS ou Brady Dougan au Credit Suisse: tous pourraient prétendre à des clauses de non-concurrence en millions de francs.
Keystone

L'initiative Minder «contre les rémunérations abusives» a été approuvée par le peuple le 3 mars 2013. Il aura fallu à peine un an aux entreprises pour contourner l'interdiction des indemnités de départ. Les parachutes dorés ont désormais laissé la place aux clauses de non-concurrence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.