La grosse amende infligée à Samsung pourrait être revue

Violations de brevetsSamsung avait été jugé coupable le 24 août 2012 de violations d'une série de brevets d'Apple par un jury de San José, en Californie, et avait été condamné à verser 860 millions de francs à son grand rival américain.

Nouvel épisode dans la guerre qui oppose dans le monde Apple et Samsung.

Nouvel épisode dans la guerre qui oppose dans le monde Apple et Samsung. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une cour d'appel américaine a confirmé ce lundi 18 mai la condamnation du sud-coréen Samsung pour violations des brevets de l'iPhone d'Apple. Elle a toutefois ordonné un nouveau calcul des dommages et intérêts dus au groupe à la pomme.

Samsung avait été jugé coupable le 24 août 2012 de violations d'une série de brevets d'Apple par un jury de San José, en Californie, et avait été condamné à verser 930 millions de dollars (860 millions de francs) à son grand rival américain.

La cour d'appel fédérale de Washington a, certes, confirmé les grandes lignes de ce jugement, et notamment la copie illicite des technologies d'Apple sur le zoom et le déroulé tactile de l'écran, mais elle a infirmé une partie du jugement de première instance. Elle a notamment estimé que Samsung avait été injustement condamné pour des violations de brevets liés simplement à l'apparence et au toucher du célèbre smartphone d'Apple.

«Monopole perpétuel»

La juridiction a ajouté que Samsung ne saurait être mis en cause pour avoir conçu des téléphones rectangulaires et aux coins arrondis semblables à ceux de l'iPhone, sous peine d'assurer un «monopole perpétuel» à Apple sur des caractéristiques nécessaires à la fabrication d'un smartphone.

«La loi sur les marques déposées prévoit un monopole perpétuel, mais son usage pour la protection de 'particularités physiques et la conception d'un produit' doit se limiter aux (particularités) non fonctionnelles», estime la cour d'appel.

Au terme du jugement, près d'un tiers de l'amende initiale, soit 382 millions de dollars, pourrait être remis en cause à l'issue d'un nouveau procès sur le montant des dommages et intérêts qui doit se tenir en Californie.

Cette décision «démontre que les poursuites d'Apple sur le design (des téléphones) et ses demandes d'indemnisation sont infondées», a réagi Samsung. «Nos produits ne violent pas les brevets industriels et autres droits de propriété intellectuelle d'Apple et nous continuerons à prendre toutes les dispositions appropriées pour protéger nos propres produits», a ajouté l'entreprise sud-coréenne.

La plupart des grands groupes technologiques se livrent actuellement une guerre des brevets devant les tribunaux du monde entier. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2015, 07h57

Articles en relation

Samsung paiera bien 930 millions à Apple

Violations de brevets Une juge californienne a validé définitivement jeudi l'amende géante d'environ 930 millions de dollars due par Samsung pour des violations de brevets Apple. Plus...

Samsung n'a pas violé les brevets d'Apple

Japon Apple a été débouté vendredi par un tribunal de Tokyo de sa plainte contre Samsung qu'il accusait de violer ses brevets. Plus...

Samsung ne doit plus «que» 930 millions à Apple

Brevets Le groupe coréen a obtenu une petite réduction de l’amende géante d’un milliard de dollars qu’il avait été condamné à verser à son rival américain Apple pour des violations de brevets. Mais la facture reste salée. Plus...

Brevets: Samsung perd face à Apple en Corée du Sud

Rivalité Apple a remporté une manche jeudi dans la bataille judiciaire l'opposant à Samsung. La victoire est d'autant plus symbolique pour Apple qu'elle s'est déroulée sur le sol natal de Samsung, en Corée du Sud. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.