Passer au contenu principal

Implenia enregistre un bénéfice trimestriel en net repli

Comme attendu, Implenia affiche une performance en fort repli à l'issue du premier semestre 2014.

ARCHIVES, Keystone

Alors que le chiffre d'affaires du numéro un suisse de la construction est demeuré stable, son bénéfice net a chuté de près d'un cinquième (-19,8%) au regard des six premiers mois de l'an passé à 17,01 millions de francs.

Le résultat opérationnel s'est lui inscrit à 26,41 millions de francs, en baisse de 12,2%, a indiqué jeudi le groupe sis à Dietlikon. Pour mémoire, l'entreprise zurichoise avait émis un avertissement sur résultats il y a pas loin d'un mois, en raison de correctifs passés au sein de sa plus importante division, l'unité Buildings, active dans la planification et la construction de bâtiments complexes.

Le résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) a pour sa part reculé de 7,8% à 47,6 millions de francs. A fin juin, le carnet de commandes du groupe principalement actif en Suisse, mais aussi en Norvège ainsi qu'en Autriche, s'affichait en hausse de 7,2% à 3,475 milliards de francs.

A l'exception de l'unité Buildings, les six autres divisions du groupe né en 2006 de la fusion du Genevois Zschokke et du Bâlois Batigroup ont affiché une performance égale, voire supérieure à celle de l'an passé. Buildings a ainsi achevé la première partie de l'année dans le rouge, essuyant une perte d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) de 1,22 million de francs, contre un excédent de 6,97 millions en juin 2013.

Bonnes affaires en Suisse

Implenia rappelle que la mise en place de nouveaux processus, ainsi que les changements intervenus en matière de gestion des risques et au sein de la direction en Suisse romande ont entraîné la réévaluation de certains projets. Un examen qui s'est traduit par des correctifs non récurrents.

Après l'avertissement sur résultats lancé le mois passé, Implenia se veut cependant rassurant quant à Buildings, dont les ventes ont fléchi sur la période sous revue de 6,4% à 760,2 millions de francs. A la faveur de l'optimisation des processus en cours, un résultat en zone positive devrait se dessiner au second semestre.

Autre segment important du groupe, la division Construction Suisse, laquelle se concentre sur la construction de routes, le génie civil et le bâtiment au niveau des régions helvétiques, a pu accroître son chiffre d'affaires de 12,1% à 367,82 millions de francs. L'unité a notamment bénéficié d'une évolution favorable des commandes en Suisse romande ainsi que dans l'agglomération zurichoise.

La performance opérationnelle s'est aussi améliorée, la perte EBIT passant en l'espace d'un an de 4,84 à 3,38 millions de francs. Implenia rappelle qu'une grande partie du résultat d'exploitation est généré en seconde partie d'année.

A l'étranger aussi

La division Modernisation & Development a pour sa part enregistré d'excellents résultats, avec un EBIT en progression de 5,9% à 15,8 millions de francs. Le segment Modernisation a vu son résultat opérationnel plus que doubler ( 138,4%) à 1,5 million, alors que celui du pôle Development s'est maintenu au niveau record de 2013 à 14,3 millions ( 0,1%).

Tunnelling & Civil Engineering a continué de tirer profit de la bonne marche de la construction de tunnels en Suisse. Son chiffre d'affaires s'est légèrement étoffé de 0,8% à 128,4 millions de francs, alors que l'EBIT a gagné 1,8% à 5,0 millions. Implenia répète toutefois qu'un net repli doit être attendu au 2e semestre en raison de l'achèvement des tunnels alpins de la NLFA.

A l'étranger, Implenia relève le lancement début juillet des travaux du tunnel de base autrichien du Semmering, après un report de six mois. Un retard sans conséquences financières significatives, ajoute le spécialiste helvétique du BTP.

Implenia Norge, soit les affaires norvégiennes du groupe, a évolué dans la continuité des années précédentes. L'EBIT s'est maintenu à 4,69 millions de francs, malgré des effets de change négatifs d'environ 10%. Les revenus se sont eux contractés de 4,8% à 152 millions, une baisse qui reflète une réduction volontaire du rythme de développement afin d'amorcer une phase de stabilisation.

Perspectives à moyen terme intactes

Evoquant la suite de l'exercice, Implenia, qui comptait à fin juin 6636 collaborateurs (-1,7%) note que la performance record est désormais «hors de portée». En revanche, le groupe continue de tabler à moyen terme sur un résultat opérationnel entre 140 et 150 millions de francs.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.