Passer au contenu principal

Implenia: retour à la croissance au 1er semestre

Le groupe zurichois s'attend à dépasser nettement le bénéfice net de l'année passée.

Le siège d'Implenia à Dietlikon (ZH).
Le siège d'Implenia à Dietlikon (ZH).
Keystone

Implenia a renoué avec la croissance au premier semestre 2016. Affichant des revenus en hausse à la faveur de bonnes affaires en Suisse et dans l'activité de développement de projets immobiliers, le groupe zurichois, numéro un helvétique de la construction, a vu son bénéfice net progresser de 14,4% à 9,15 millions de francs.

Les revenus se sont pour leur part étoffés de 3,3% au regard des six premiers mois de l'an passé à 1,565 milliard de francs, a annoncé mardi l'entreprise établie à Dietlikon. Celle-ci attribue la performance à la bonne tenue des affaires de ses activités dans le secteur du développement de projets immobiliers (Development), ainsi qu'en Suisse et dans les infrastructures.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) des divisions s'est hissé à 21,96 millions de francs, soit un bond de 81,5%. Le résultat opérationnel du groupe a lui aussi fortement progressé, soit de 40,7% à 19,5 millions. Le carnet de commandes a également présenté une évolution similaire, gagnant pas loin d'un quart ( 23,4%) à 5,2 milliards.

Bien que solide, la performance du groupe né il y a dix ans de la fusion du groupe genevois Zschokke avec son concurrent bâlois Batigroup s'est révélée inférieure aux attentes des analystes. Sondés par l'agence awp, ces derniers anticipaient des revenus de 1,61 milliard de francs, un résultat opérationnel de 25,8 millions et un bénéfice net de 14,1 millions.

Sanction du marché

Les investisseurs ont eux sanctionné les résultats. Vers 10h50 à la Bourse suisse, le titre Implenia se reprenait cependant quelque peu enregistrant un repli de 1,53% par rapport à la clôture de la veille à 66,40 francs, non sans avoir chuté de plus de 5% auparavant. Dans le même temps, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) gagnait 0,37% à quelque 8908 points.

Dans le détail des divisions, le segment Development a vu son résultat d'exploitation s'envoler de 39,4% à 20,9 millions de francs. Implenia souligne avoir bénéficié d'importantes ventes de biens immobiliers prévues cette année dans les régions zurichoise et de l'Arc lémanique .

Le portefeuille de projets est «bien garni» et «gage de rentabilité future». Dans l'immédiat, l'évolution pour l'ensemble de l'année devrait globalement approcher celui de l'an passé.

L'unité Suisse, centrée entre autres sur les activités de modernisation, d'entreprise générale, de construction routière et d'infrastructures, a affiché un EBIT plus que doublé à 8,6 millions de francs. Implenia a pu tirer profit des mesures mises en oeuvre ces dernières années. Le carnet de commandes s'est étoffé de 13,2% à 2,74 milliards.

Division internationale dans le rouge

La division Infrastructure, spécialisée dans la construction de tunnels et travaux spéciaux de génie civil a pour sa part dégagé un EBIT de 7,6 millions de francs, près d'un cinquième de moins qu'un an auparavant. Ce montant s'est cependant révélé supérieur aux attentes.

Les commandes de la division, qui a notamment contribué à la construction du tunnel de base du Saint-Gothard, ont bondi de 550 millions de francs à 1,54 milliard. Le secteur est désormais bien positionné en Suisse, en Autriche et en Norvège, avec aussi d'importants projets en Allemagne, (tunnel de l'Albvorland sur la nouvelle ligne ferroviaire reliant Wendlingen à Ulm) et en Suède (tunnel de Johannelund dans le cadre de la route de contournement de Stockholm).

La division International, qui regroupe les activités en Allemagne, Autriche, Norvège et Suède, a essuyé une perte, son EBIT plongeant dans le rouge à hauteur de 408'000 francs, contre un résultat positif de 0,8 million après six mois en 2015. En excluant les charges liées à l'amortissement des actifs incorporels dans le cadre du rachat du groupe allemand Bilfinger Construction, l'EBIT a chuté de 5,62 à 2,19 millions.

Implenia note en particulier avoir souffert d'une performance «en deçà des attentes» en Norvège où le groupe a repris des activités à faible marge de Bilfinger. Le carnet de commandes a néanmoins bondi de 15% à 926 millions de francs.

Optimisme de mise

Evoquant la suite de l'exercice, Implenia se veut optimiste. Le résultat de l'ensemble de l'année 2016 devrait nettement dépasser celui engrangé l'an passé. Le groupe confirme par ailleurs l'objectif d'un EBIT de 140 à 150 millions de francs en 2017.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.