Passer au contenu principal

L’inquiétude règne sur le site de GSK à Prangins

Le syndicat Unia s’attend à des réductions d’effectifs sur l’ex-site de Novartis.

La division recherche et développement (R&D) de GSK Consumer Healthcare, à Prangins, sur l’ex-site industriel de Novartis, emploie 150 collaborateurs.
La division recherche et développement (R&D) de GSK Consumer Healthcare, à Prangins, sur l’ex-site industriel de Novartis, emploie 150 collaborateurs.
Vanessa Cardoso

Qu’adviendra-t-il des quelque 150 collaborateurs travaillant actuellement dans la division recherche et développement (R&D) de GSK Consumer Healthcare, à Prangins? Difficile à dire. Une chose est sûre. Des informations du quotidien La Côte ont suscité de vives inquiétudes hier sur le site industriel, exploité encore récemment par Novartis: «Un nombre substantiel des 150 postes de la division R&D vont être modifiés, voire supprimés.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.