Inspiré de l’origami, Foldaway brille à Las Vegas avec ses minirobots

Technologie La start-up issue de l’EPFL se fait un nom grâce au capot interactif d’une Mercedes-Benz futuriste.

Stefano Mintchev et Marco Salerno, deux des cofondateurs de Foldaway haptics

Stefano Mintchev et Marco Salerno, deux des cofondateurs de Foldaway haptics Image: Alain Herzog/Foldaway

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Flanqué sur le capot d’une Mercedes-Benz futuriste, le système interactif inspiré de l’origami, actionné par une série de minirobots, a fait fureur au dernier salon CES de Las Vegas au début de l’année. Foldaway, la jeune société issue de l’EPFL qui l’a créé, n’a pas manqué son rendez-vous dans le temple très couru des nouvelles technologies. Mais derrière cette spectaculaire mise en scène, elle compte déjà une clientèle pour cette technologie dérivée de ses joysticks haptiques pliables servant de capteur de sensibilité et de retour de force. Les applications possibles vont au-delà des jeux vidéo ou de la publicité.

Le véhicule high-tech présenté à Las Vegas rappelle le film «Avatar» dans l’interaction entre l’homme et la technologie. Les volets installés sur la carrosserie, actionnés par de multiples petits robots, étaient mis en mouvement par la volonté du conducteur commandant diverses actions tels l’accélération, le freinage ou un clignotement. Marco Salerno et Stefano Mintchev, qui ont fondé Foldaway Haptics en 2019, sont parvenus à convaincre les responsables design du constructeur allemand avec leur système original développé dans le cadre de leurs recherches au Laboratoire de robotique reconfigurable de l’EPFL. Très léger, l’ensemble se plie et se déplie simplement et rapidement pour prendre de multiples formes, d’une position plate à une forme 3D très modulable.

Option pour les panneaux publicitaires

Selon Marco Salerno, cette innovation, adaptable à divers supports, devrait intéresser les concepteurs de panneaux publicitaires car elle permet de créer de multiples effets visuels et des installations en mouvement pouvant attirer l’attention sur une marque ou un produit. Chez Mercedes-Benz, divers départements sont intéressés à réaliser d’autres projets avec Foldaway, indique le jeune entrepreneur.

La start-up du Parc de l’innovation de l’EPFL, qui compte comme troisième cofondatrice la directrice du Laboratoire de robotique, Jamie Paik, a renoncé l’an dernier à lever un fonds après les contrats qu’elle a décrochés dans ce créneau publicitaire. Marco Salerno n’en est toutefois pas encore à évoquer des engagements de collaborateurs, indiquant que cela dépendra des nouveaux projets et de l’intérêt de sociétés spécialisées pour son joystick miniature tactile pliable qui est à la base de sa technologie. Celle-ci donne le sens du toucher notamment à des manettes de réalité virtuelle destinées aux jeux.

Créé: 20.01.2020, 10h38

Articles en relation

A Las Vegas, le temple de l’électro vire au Salon de l’auto

Salon annuel CES Les constructeurs de voitures et leurs équipementiers sont au centre de la grand-messe mondiale de la «tech» qui ouvre mardi. Plus...

Les start-up suisses font le show à Las Vegas

Le Matin Dimanche Fort du succès de l’an dernier, l’opération séduction des jeunes pousses helvétiques au Consumer Electronics Show (CES) est reconduite. Avant-goût. Plus...

À Las Vegas, les montres médicales sont au cœur des débats

Technologie À la foire tech de Las Vegas, les «wearables» jouent les vedettes. Survol des innovations. Plus...

Les Vaudois en force à la grand-messe mondiale de l’électronique

Innovation Onze start-up de l’EPFL et le Paléo sont présents au plus grand salon technologique du monde qui se tient à Las Vegas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.