Passer au contenu principal

Grands magasinsL'intégration de Schild profite à Globus

Le groupe zurichois, propriété de Migros, a généré des ventes totales de 960,1 millions de francs, 20,4% de plus qu'une année auparavant. Un chiffre d'affaires fortement accru grâce à l'acquisition de Schild.

Globus a enregistré une hausse de 20,4% de son chiffre d'affaires pour 2014.
Globus a enregistré une hausse de 20,4% de son chiffre d'affaires pour 2014.
Archives/photo d'illustration, Keystone

A la faveur de l'acquisition de la chaîne de confection lucernoise Schild, Globus a fortement accru son chiffre d'affaires l'an passé.

Sans tenir compte de la consolidation au 1er janvier 2014 de Schild, le chiffre d'affaires des grands magasins Globus ainsi que des boutiques de mode masculine Globus Hommes a fléchi de 0,8% à 790,9 millions de francs, rappelle vendredi l'entreprise établie à Zurich. Celle-ci indique avoir subi le premier tassement de ses ventes depuis 2011.

Le groupe attribue le repli à la fermeture partielle des rayons alimentation de son magasin phare de Zurich ainsi que dans celui du centre commercial de Glatt, en banlieue zurichoise, en raison de travaux de rénovation. La baisse reflète aussi des conditions météorologiques défavorables avec un été pluvieux ainsi que des saisons d'automne et d'hiver particulièrement cléments.

Des difficultés que la chaîne de magasins de mode masculine Globus Hommes est cependant parvenue à surmonter, son chiffre d'affaires progressant légèrement de 0,4% à 74,3 millions de francs. Globus ajoute avoir investi l'an passé 40 millions de francs dans la rénovation de magasins, le commerce en ligne et la logistique.

Perspectives assombries par le franc fort

Toujours dans le domaine de la confection, le groupe Schild a pour sa part vu son chiffre d'affaires diminuer l'an passé à 169,2 millions de francs. Le tassement, qui illustre aussi une météo défavorable en automne et en hiver, s'explique également par la fermeture de la filiale bernoise en raison de sa rénovation complète.

Globus rappelle que la fusion entre ses grands magasins et Schild s'échelonnera sur les prochaines années. Evoquant la récente et vive appréciation du franc après l'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) la semaine passée, le groupe zurichois table cette année sur une croissance beaucoup plus modeste qu'initialement prévu.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.