Passer au contenu principal

Matériel informatiqueLogitech à la peine

Le groupe vaudois Logitech a enregistré une perte nette de 52 millions de dollars entre avril et juin.

Le siège de Logitech à Romanel-sur-Morges.
Le siège de Logitech à Romanel-sur-Morges.
Keystone

Le groupe vaudois Logitech a creusé sa perte nette à 52,15 millions de dollars (51,6 millions de francs) au 1er trimestre de son exercice 2012/2013 (clos fin juin). Au terme de la même période il y a un an, il avait inscrit un montant de -29,6 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires trimestriel généré entre avril et juin a pour sa part reculé de 2% pour s'inscrire à 468,6 millions de dollars, a indiqué le leader mondial des périphériques informatiques. En excluant l'impact de change négatif, il a évolué dans la stabilité, a précisé le groupe sis à Morges (VD) et à Newark (Californie).

Charges de restructuration

Au niveau opérationnel, Logitech a essuyé une perte de 59,3 millions de dollars, contre -45 millions au 1er trimestre 2011/2012. Les pertes, nette et d'exploitation, apparaissent supérieures aux attentes des analystes, qui en moyenne tablaient sur -19,6 millions et -26,1 millions, selon le consensus AWP.

Pour le chiffre d'affaires, le groupe vaudois a fait légèrement mieux que les 465,6 millions de dollars anticipés par les analystes.

Logitech a subi les conséquences de sa restructuration en cours. L'entreprise a passé des coûts à hauteur de 34 millions de dollars à ce titre, dont 31 millions pour le seul domaine opérationnel. Au total, elle ambitionne de réaliser une économie annuelle de 80 millions de dollars.

«Le résultat de notre premier trimestre fiscal 2013 est conforme à nos attentes», a commenté le président et directeur général Guerrino De Luca, cité dans le communiqué. Il précise que la restructuration mise en place devrait porter ses fruits au début 2013.

Suppressions d'emplois

Logitech traverse une passe difficile depuis des mois. La multinationale a annoncé début juin la suppression de 450 emplois sur le plan international. La coupe représente quelque 13% des effectifs hors production directe.

Le groupe occupe globalement plus de 7000 personnes dans le monde, dont 279 en Suisse seulement. Il va biffer 36 postes sur sol helvétique, contre une annonce préalable laissant entrevoir la perte de 45 emplois.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.