Logitech se réinvente et change de nom

TechnologiesLe groupe vaudois, numéro un mondial des périphériques informatiques, supprime le «tech» de son nom, le raccourcissant à Logi.

Logitech s'offre une nouvelle identité esthétique.

Logitech s'offre une nouvelle identité esthétique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Couronnement de la réorientation de ses activités vers les accessoires pour appareils mobiles, notamment, Logitech change de raison sociale. Le groupe vaudois, numéro un mondial des périphériques informatiques supprime le «tech» de son nom, le raccourcissant à Logi.

Changement important

Le changement de nom représente la plus importante transformation de la marque depuis sa fondation en 1981, écrit mercredi Logitech dans un communiqué. Les nouveaux nom et logo constituent aussi l'expression de la mue engagée par le groupe établi à Lausanne et Newark depuis 2013 afin de recentrer son activité sur les appareils mobiles, smartphones et tablettes.

Pour l'entreprise fondée il y a 34 ans par Daniel Borel, Pierluigi Zappacosta et Giacomo Marini, il s'agit du 4e changement en matière d'identité visuelle, après ceux intervenus en 1988, 1997 et 2011. Mais ces modifications étaient toutes restées très semblables avec le dessin d'un oeil et d'une souris.

La simplification du nom s'accompagne aussi d'un retour de la couleur dans son logo, la lettre g de la raison sociale ressemblant aussi à une émoticône en forme du sourire. La marque Logitech demeurera sur les produits déjà existants, alors que Logi apparaîtra dès la semaine prochaine sur les nouveautés de l'entreprise.

En revanche, l'entreprise conserve la raison sociale, Logitech, a précisé à l'ats Ben Starkie, chargé de communication du groupe vaudois. Le logo reprend ce dernier nom avec la même police de caractère que la marque Logi, sur un fond en couleur.

Nouvelle identité

La mutation reflète aussi les modifications intervenues ces dernières années dans le catalogue de Logitech, avec l'accent placé notamment sur le design et la couleur. Depuis 2013 et la montée en puissance des appareils mobiles ainsi que le recul des ventes d'ordinateurs, Logitech a oeuvré à sa transformation en une firme de «design» et d'innovation.

Ces dernières années, Logitech s'est ainsi concentrée sur les produits porteurs - accessoires de jeux, haut-parleurs mobiles, solutions vidéo et accessoires pour tablettes. Le groupe a en parallèle réduit son activité dans un de ses métiers historiques, la production de souris et claviers pour les fabricants d'ordinateurs.

Un bénéfice en hausse

A l'issue de son dernier exercice décalé 2014/15 clos fin mars, Logitech a vu son bénéfice net bondir de plus de 80% à 135,3 millions de dollars (131,3 millions de francs). En revanche, ses revenus, pénalisé par l'appréciation du dollar, se sont tassés de 1% sur un an à 2,11 milliards de dollars.

La prochaine assemblée générale de Logitech sera elle aussi marquée du sceau du changement, avec plusieurs départs au sein du conseil d'administration. Outre le cofondateur du groupe, Daniel Borel, Monika Ribar et Matthew Bousquette renoncent à leur mandat.

Trois nouveaux administrateurs

Monika Ribar, qui a notamment dirigé durant plusieurs années le groupe bâlois de transports et de logistique Panalpina et exerce actuellement la vice-présidence des CFF, a rejoint le conseil d'administration de Logitech en 2004. M. Bousquette est membre de l'organe de surveillance depuis 2005.

Pour succéder aux trois administrateurs sortants, le départ de M. Borel ayant déjà été annoncé en décembre 2014, le conseil d'administration propose aux actionnaires d'élire le 9 septembre prochain Sue Gove, Lung Yeh et Edouard Bugnion. Ancienne directrice générale et présidente du distributeur américain d'articles de golf, Mme Gove préside actuellement la société de conseils Excelsior Advisors.

Lung Yeh occupe pour sa part la fonction de directeur associé de la société d'investissements taïwanaise Enspire Capital. Quant au professeur Edouard Bugnion, il enseigne depuis 2012 l'informatique à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). M. Bugnion a par ailleurs fondé les sociétés VMware, numéro un mondial de la virtualisation logicielle, et Nuova Systems, devenue une filiale de Cisco en 2008.

(ats/nxp)

Créé: 08.07.2015, 11h52

Articles en relation

Logitech voit bondir son bénéfice mais pâtit du dollar

Matériel informatique L'entreprise vaudoise Logitech a vu son bénéfice bondir de 80% à 131,3 millions de francs mais le numéro un mondial des périphériques informatiques annonce de nouvelles mesures de restructuration. Plus...

Logitech prévoit un bénéfice d'exploitation de 185 millions

Entreprise Le groupe vaudois, numéro un mondial des périphériques informatiques, prévoit des ventes de 2,11 milliards de dollars (2,108 milliards de francs) pour l'exercice décalé 2014/2015. Le bénéfice d'exploitation devrait atteindre 185 millions de dollars. Plus...

Les résultats de Logitech meilleurs que prévu

Informatique Logitech a enregistré «une solide performance» au 3e trimestre de son exercice décalé 2014/2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...