Logitech voit bondir son bénéfice mais pâtit du dollar

Matériel informatiqueL'entreprise vaudoise Logitech a vu son bénéfice bondir de 80% à 131,3 millions de francs mais le numéro un mondial des périphériques informatiques annonce de nouvelles mesures de restructuration.

Logitech termine son exercice décalé sur une meilleure performance qu'escomptée.

Logitech termine son exercice décalé sur une meilleure performance qu'escomptée. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Logitech a vu son bénéfice net bondir de plus de 80% à 135,3 millions de dollars (131,3 millions de francs) au terme de son exercice décalé 2014/2015, clos fin mars. Le groupe a toutefois été pénalisé par l'appréciation du dollar.

«Nous sommes confrontés à une crise monétaire sans précédent. Nous croyons qu'elle va même s'aggraver. Et nous allons agir», a déclaré en préambule le président du conseil d'administration de Logitech, Guerrino De Luca, jeudi devant la presse à Zurich. Pour le reste, il s'est dit «très fier des excellents résultats réalisés».

Au cours de l'année fiscale écoulée, les ventes de la firme basée à Lausanne et à Newark, en Californie, ont fléchi de 1% sur un an à 2,11 milliards de dollars. En monnaies locales, elles ont toutefois gagné 2%. Le quatrième trimestre s'est avéré supérieur aux attentes, malgré un recul de 5% des ventes exprimées en billets verts.

«Nous terminons l'année fiscale 2015 sur une performance meilleure qu'escomptée et sur une bonne dynamique malgré les vents contraires sur le marché des devises», estime le directeur général Bracken Darrell. «Dans la catégorie de produits stratégiques - soit 90% des ventes - notre chiffre d'affaires a crû de 6% en monnaies locales en dépit d'un marché du PC en recul».

Objectif de rentabilité

Côté rentabilité, la firme a atteint son objectif avec un an d'avance. Le résultat d'exploitation avant intérêt et impôts EBIT ressort à 141,3 millions de dollars, contre 76 millions un an plus tôt, selon les normes comptables GAAP. En excluant les plans de rémunérations, amortissements et charges de restructuration notamment (non GAAP), l'EBIT s'établit à 191 millions ( 38%).

A la Bourse suisse, le titre Logitech gagnait en vigueur dès l'ouverture. Les investisseurs ont apprécié les résultats trimestriels ainsi que les remaniements prévus. En milieu d'après-midi, la nominative gagnait 2,9%, à 14,20 francs, sur fonds d'indice SPI presque à l'équilibre.

Abandon des activités OEM

Pour compenser l'impact des taux de change, Logitech entend renégocier les prix à la hausse et réduire les coûts liés au pétrole. Surtout, la société veut accélérer sa transformation vers une firme de «design» et d'innovation et se concentrer sur les produits porteurs - accessoires de jeux, hauts-parleurs mobiles, solutions vidéo et accessoires pour tablettes.

Un recentrage qui implique l'abandon des ventes d'accessoires directement aux équipementiers (OEM). Importante à l'origine du groupe, cette activité a chuté d'un quart au dernier exercice. Pour l'année en cours, Logitech s'attend à des charges de restructuration totales estimées entre 15 et 20 millions de dollars.

Dans la même logique, la division des équipements de vidéoconférence Lifesize sera réorganisée. Avec, à la clé, un correctif de valeur sur le goodwill de cette unité. La réévaluation pourrait influer sur les résultats définitifs de l'exercice écoulé, prévient le groupe.

«Bébé» de Daniel Borel

Depuis deux ans, Logitech ambitionne en effet de devenir plus «simple» et plus «rapide», à l'image d'une start-up. Pour autant, l'existence d'un double siège vaudois et californien n'est pas remise en cause, a assuré Guerrino De Luca. Le président du conseil d'administration souligne le lien historique avec la Suisse - et les avantages fiscaux.

«La crise monétaire n'affecte pas nos activités basées en Suisse», renchérit Bracken Darrell. La firme occupe quelque 230 personnes dans le pays, pour l'essentiel dans son centre de recherche et développement, le «Daniel Borel Innovation Center», sis au coeur de l'Ecole polytechnique de Lausanne, plus une équipe à Zurich.

Pour rappel, Daniel Borel, administrateur et cofondateur de la firme, dont l'histoire a commencé à Apples (VD) en 1981, quittera l'organe de surveillance lors de l'assemblée générale de septembre. Mais il aura toujours son mot à dire. «Logitech est le bébé de Daniel Borel, et le restera», confirme Guerrino De Luca.

Nouveautés à venir

Concernant le nouvel exercice, la direction confirme ses objectifs et table sur une hausse des ventes de 7% dans ses activités stratégiques, en monnaies locales. Elle vise toujours un bénéfice d'exploitation EBIT non-GAAP de 150 millions de dollars.

Pour Bracken Darrell, Logitech est en mesure de poursuivre sa croissance. «Nous avons six ou sept nouvelles familles de produits de croissance en développement», a-t-il déclaré. Sans en préciser davantage, secret des affaires oblige. (ats/nxp)

Créé: 23.04.2015, 16h04

Articles en relation

«Le redressement de Logitech se confirme»

Informatique Bracken Darrell: «Nous prévoyons de consacrer environ 6% de notre chiffre d’affaires à la recherche et au développement.» Plus...

Logitech prévoit un bénéfice d'exploitation de 185 millions

Entreprise Le groupe vaudois, numéro un mondial des périphériques informatiques, prévoit des ventes de 2,11 milliards de dollars (2,108 milliards de francs) pour l'exercice décalé 2014/2015. Le bénéfice d'exploitation devrait atteindre 185 millions de dollars. Plus...

Les résultats de Logitech meilleurs que prévu

Informatique Logitech a enregistré «une solide performance» au 3e trimestre de son exercice décalé 2014/2015. Plus...

Logitech a remis son rapport à la Bourse suisse

Matériel informatique Logitech avait obtenu un délai pour remettre à l'opérateur de la Bourse suisse son rapport 2013/2014. Ce délai était lié à des erreurs comptables, que le fabricant vaudois de périphériques informatiques a dû prendre le temps de corriger. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.