Passer au contenu principal

Manor s’allie avec Farmy dans l’alimentaire en ligne

Les produits Manor Bio viendront compléter l’assortiment du site dédié aux produits frais locaux.

Benjamin Flückiger (chef de projet Manor), Roman Hartmann (fondateur Farmy), Jérôme Gilg (PDG Manor) et Tobias Schubert (fondateur Farmy), de gauche à droite.
Benjamin Flückiger (chef de projet Manor), Roman Hartmann (fondateur Farmy), Jérôme Gilg (PDG Manor) et Tobias Schubert (fondateur Farmy), de gauche à droite.
Alexandra Berg

Manor a dévoilé mercredi matin un partenariat avec Farmy.ch, site spécialisé dans la vente de produits frais en circuit court issus de l’agriculture biologique. Cet accord permet au groupe de distribution, qui ne vendait jusque-là pas d’alimentaire sur internet – hormis le vin –, de proposer dès aujourd’hui une partie de sa gamme Manor Bio sur ce marché en ligne. «Nous sommes avant tout spécialisés dans le frais (ndlr: fruits et légumes, viande, produit laitiers notamment) issu de producteurs locaux et cela nous permet d’offrir une gamme de produits secs sans devoir nous tourner vers des acteurs allemands ou français», explique Roman Hartmann, cofondateur de la start-up zurichoise Farmy, dont les ventes augmentent au rythme actuel de 30%.

L’accord prévoit la vente de 130 produits – thé, café, miel ou pâtes – mais «cet assortiment est appelé à croître à l’avenir», indique-t-on chez Manor. Outre une visibilité accrue de sa marque bio sur internet, le groupe bâlois espère ainsi élargir sa clientèle dans l’alimentaire «au-delà de celle située à moins d’une demi-heure de l’un de nos 31 supermarchés Manor Food».

Si cet accord prévoit un partage des marges, il permet à Manor d’éviter de mettre en place un réseau de distribution pour répondre aux deux supermarchés en ligne nationaux – Migros Le Shop et Coop@Home – dans le bio. Fondé en 2014, Farmy livre dans toute la Suisse en sous-traitant la distribution et déploie son propre réseau de livraison à domicile autour du lac de Zurich et du Léman à l’aide de camionnettes électriques. En Suisse romande, la start-up dispose de huit véhicules qui devraient être rejoints par une douzaine d’autres le mois prochain.

Sur un marché suisse de l’alimentation représentant des ventes annuelles de 39 milliards, les ventes en ligne représentent pour l’instant une activité d’environ 1 milliard.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.