Merck investit encore 270 millions de francs dans le canton

Pharma Après Aubonne en mars 2019, le groupe allemand pose la première pierre de son centre de développement biotech à Corsier-sur-Vevey.

Illustration du futur centre de développement biotech à Corsier-sur-Vevey, qui sera opérationnel fin 2022.

Illustration du futur centre de développement biotech à Corsier-sur-Vevey, qui sera opérationnel fin 2022. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir dévoilé un investissement de 165 millions de francs à Aubonne il y a moins d’une année, le groupe Merck a annoncé lundi investir quelque 270 millions dans un centre de développement biotech de pointe sur son site de Corsier-sur-Vevey. La nouvelle unité, qui sera opérationnelle fin 2022, pourra accueillir 250 employés en provenance de plusieurs sites du groupe. Avec plus de 1600 employés actuellement sur quatre sites – pour près de 2430 collaborateurs en Suisse –, le canton de Vaud renforce sa position phare au sein de l’empire allemand de la pharma et des sciences de la santé.

La nouvelle construction – qui requiert l’excavation de 95'000 m³ de terre! – est dédiée au développement des futurs médicaments biotechnologiques de Merck et à leur production expérimentale pour les études cliniques. Ce centre de 15'700 m² d’espace est donc appelé à réunir les chercheurs et les spécialistes des processus de fabrication des médicaments, de robotique et autres nouvelles technologies dans les sciences de la santé. «Cet investissement reflète notre volonté d’accélérer la mise à disposition de nouveaux médicaments aux patients atteints de maladies pour lesquelles les besoins médicaux non satisfaits restent élevés», a indiqué le président du directoire et CEO de Merck, Stefan Oschmann.

Dans le domaine pharmaceutique, le groupe fondé en 1668 à Darmstadt – qui emploie 56'000 personnes dans le monde – développe des médicaments issus de la biotech pour des traitements contre le cancer et la sclérose en plaques ou l’infertilité. Le futur centre de développement biotech sur le site de Corsier-sur-Vevey – qui compte déjà plus de 580 collaborateurs – se positionnera ainsi entre les labos R&D – dont celui basé près de Boston, en pleine expansion lui aussi– et les usines de production des médicaments, comme à Aubonne et à Darmstadt.

Créé: 28.01.2020, 09h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.