Mitsubishi diffère l'annonce de ses prévisions

AutomobileLe groupe nippon est à son tour empêtré dans un scandale de manipulations de tests d'émission.

Le président de Mitsubishi Motors Corp., Tetsuro Aikawa (au centre), a présenté mardi des excuses publiques pour le scandale qui frappe sa marque.

Le président de Mitsubishi Motors Corp., Tetsuro Aikawa (au centre), a présenté mardi des excuses publiques pour le scandale qui frappe sa marque. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe automobile japonais Mitsubishi Motors Corporation (MMC) a différé mercredi l'annonce de prévisions de résultats pour l'exercice 2016-17, faute de pouvoir évaluer à ce stade l'impact du scandale révélé il y a une semaine.

Le constructeur a avoué des manipulations de données sur plusieurs modèles de mini-voitures dans le but d'embellir leurs performances énergétiques. Et le problème pourrait s'étendre, alors que MMC a reconnu mardi avoir utilisé des tests non homologués au Japon depuis 25 ans.

«Les estimations ont été reportées afin d'examiner avec précision l'impact» de cette affaire, a déclaré MMC dans un communiqué. «Il est difficile de mesurer avec exactitude l'effet que ce problème aura sur nos ventes», a commenté le patron du groupe, Tetsuro Aikawa, lors d'une conférence de presse.

«Les commandes ont quasiment plongé de moitié au Japon» depuis ces révélations, a-t-il précisé, disant «ne pas avoir reçu d'informations à ce stade quant à l'impact sur les marchés étrangers».

Face à cette affaire désastreuse pour sa réputation, déjà ternie par des camouflages de défauts sur divers véhicules dans les années 2000, MMC est dans une bien mauvaise posture.

Bénéfice en repli

Avant même ce scandale, le constructeur a connu un exercice 2015-16 difficile. Sur l'année écoulée, qui s'est achevée fin mars 2016, il a vu son bénéfice net chuter de 25%, à 89,1 milliards de yens (781 millions de francs), une baisse qui s'explique par les frais liés à l'arrêt de la production aux Etats-Unis.

Le bénéfice d'exploitation, qui n'a pas été affecté par cet élément, est pour sa part ressorti en hausse de 2%, à 138,4 milliards de yens, aidé par des réductions de coûts, mais le renforcement du yen en fin de période a pesé sur l'activité, a souligné le groupe.

Par ailleurs, si le chiffre d'affaires a augmenté de 4%, à 2267,8 milliards de yens (19,9 milliards de francs), les ventes en volume ont décliné d'autant, à 1,048 million d'unités. Dans l'archipel, le constructeur a déploré un recul de 11% lié aux mini-véhicules, un segment traditionnellement dynamique mais qui a été fortement ébranlé l'an dernier par une augmentation de taxe. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2016, 11h25

Articles en relation

Le scandale Mitsubishi Motors prend de l'ampleur

Automobile Le constructeur automobile japonais avoue avoir utilisé des méthodes de tests inappropriés depuis 1991. Plus...

Mitsubishi a aussi manipulé des tests d'émission

Automobile Environ 625'000 véhicules de la marque japonaise seraient touchés par ce nouveau scandale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.