Passer au contenu principal

La Municipalité de Dubaï chez Sicpa, au cœur du «Swiss made»

L’entreprise de Prilly, spécialisée dans les solutions de traçabilité et d’authentification, a signé un gros contrat avec la cité émiratie pour la certification de la distribution de l’eau mais aussi des produits halal. Un gigantesque marché.

Hussain Lootah, directeur général de la Municipalité de Dubaï (2ème depuis la gauche), aux côtés de hauts fonctionnaires de la métropole des Emirats arabes unis, en visite chez Sicpa, à Prilly, dans le laboratoire de recherche sur les encres pour les billets de banque
Hussain Lootah, directeur général de la Municipalité de Dubaï (2ème depuis la gauche), aux côtés de hauts fonctionnaires de la métropole des Emirats arabes unis, en visite chez Sicpa, à Prilly, dans le laboratoire de recherche sur les encres pour les billets de banque

Visite inhabituelle jeudi au siège de Sicpa, société réputée pour ses encres spéciales pour l’impression des billets de banque et experte dans les solutions de traçabilité et d’authentification: elle recevait, en toute discrétion, la Municipalité de Dubaï dans son site sous haute sécurité de Prilly. Un peu plus d’un an après avoir signé un important contrat avec la firme vaudoise, qui va lui fournir sa technologie pour renforcer le contrôle de l’approvisionnement en eau de la population, le directeur général de la métropole aux gratte-ciel monumentaux, Hussain Lootah, accompagné de hauts fonctionnaires, voulait, selon ses termes, mesurer la capacité de la compagnie dans cette activité de pointe et s’assurer de sa solidité.

L’eau, essentiellement dessalinisée, est une denrée précieuse dans les Emirats arabes unis où on en consomme près de 500 litres par jour en moyenne, soit trois fois plus qu’en Suisse. Et la demande est encore en forte croissance… Dubaï, qui s’honore du titre de «City of Sustainability and Happiness», se veut à l’avant-garde dans la numérisation des tâches de l’administration publique. Elle a ainsi fait appel à Sicpa pour lui fournir sa technologie de traçabilité pour les bonbonnes d’eau rechargeables de cinq gallons (près de 19 l.). Celle-ci doit garantir aux consommateurs l’origine, la qualité ainsi que le nombre de remplissages autorisés par le cycle de vie du récipient, soit 40.

Eviter la contrebande

La solution Swiss made consiste à graver un code unique sur chaque bonbonne avec un système sécurisé d’identification et à poser une étiquette nouvelle lors de chaque opération de remplissage. L’usager peut ainsi, grâce à une application, vérifier sur son smartphone toutes les données de l’eau qu’il va ingurgiter en scannant l’étiquette et détecter un éventuel produit non certifié ou de contrebande. Cette nouvelle solution va entrer en vigueur d’ici à la fin de l’année, a indiqué la Municipalité émiratie.

Mais le contrat de Sicpa comprend un autre volet de sécurité alimentaire dans un marché faramineux: les produits halal. Dubaï compte se profiler sur ce marché à l’échelle mondiale afin de garantir aux membres de la communauté musulmane, y compris en Suisse, que les aliments et boissons qu’ils consomment répondent aux conditions particulières de production halal. La direction de la ville veut diffuser sa propre étiquette intelligente à code-barres et faire la différence parmi les nombreux labels caractérisant ce marché. Elle a annoncé mercredi qu’elle allait lancer tout prochainement ce produit de certification pour la viande halal développé dans le centre de recherche de Prilly.

S’il n’a pas manqué de découvrir une fromagerie à Gruyères ce jeudi, avant de visiter des instituts à l’EPFL, le groupe conduit par Hussain Lootah a d’abord pour mission, durant les deux jours de son séjour à Lausanne, de découvrir les centres de R&D de Sicpa, ses installations de production et les potentiels des futurs systèmes de certification. Ce domaine des solutions de traçabilité et d’authentification a pris aujourd’hui une part très importante du chiffre d’affaires de la multinationale, à côté de son activité historique dans les encres et solutions de sécurité des billets de banque.

Affaires en dents de scie

Cette stratégie de diversification, voulue par le PDG de Sicpa, Philippe Amon, représentant de la famille propriétaire, n’est pas sans difficulté. Dans ce créneau à fort potentiel, les affaires marchent en dents de scie, entraînant parfois d’importantes restructurations.

La société ne communique toutefois pas sur son organisation interne et sur le nombre de ses collaborateurs. Officiellement, il y a toujours 700 employés à Prilly – sur un total de 1000 dans le canton avec le site de Chavornay – après l’annonce en juin dernier d’un plan de réorganisation touchant 150 personnes. Toutefois, ces dernières années, l’entreprise a créé plusieurs «centres d’excellence» dans le monde, notamment en Malaisie et au Maroc, où travaillent de nombreux chercheurs et ingénieurs.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.