Passer au contenu principal

Guerre des dosettesNespresso condamné en France

Le fabricant de dosettes de café Ethical Coffee Company, de l'entrepreneur Jean-Paul Gaillard, a obtenu gain de cause auprès du tribunal de commerce de Paris contre Nespresso qu'il accusait de concurrence déloyale.

Nespresso perd une bataille contre Ethical Coffee Company, en France.
Nespresso perd une bataille contre Ethical Coffee Company, en France.
Keystone

Nespresso France, Nestlé Nespresso et Nestlé SA, la maison-mère, ont été condamnés à verser la somme de 500'000 euros (609'000 francs) à Ethical Coffee Company (ECC), selon un jugement rendu vendredi. S'y ajoute un versement de 40'000 euros pour couvrir ses frais d'avocats, précise le jugement, consulté par l'AFP.

ECC, qui commercialise des dosettes de café en France depuis 2010, avait déposé une plainte contre Nespresso en décembre 2012, l'accusant de dénigrer ses capsules par le biais du club Nespresso, son service à la clientèle qui permet de commander des capsules et des accessoires mais aussi de s'informer sur l'offre de produits.

ECC estimait que Nespresso avait, à travers ce club, instillé des doutes dans l'esprit du public sur la compatibilité, la qualité, la biodégradabilité ou encore la sécurité de ses capsules. «Je me félicite de cette décision qui montre que la justice fonctionne bien», a déclaré Jean-Paul Gaillard.

Nespresso s'est dit «déçu» par cette décision. «Nous sommes en train d'examiner ce jugement et avons l'intention d'y faire appel», a indiqué par courriel une porte-parole de la filiale du géant vaudois de l'alimentation Nestlé.

ats/afp

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.