Nestlé n°1 européen pour la capitalisation boursière

EntreprisesNestlé au sommet du classement européen des capitalisations boursières, Roche sur la 3e marche du podium: le dernier palmarès PricewaterhouseCoopers couronne les stratégies des entreprises suisses.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nestlé est désormais la première capitalisation boursière européenne avec une valorisation de 164,1 milliards d'euros (quelque 208 milliards de francs). C'est ce que révèle l'étude publiée mercredi 23 octobre par le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC).

Pour le groupe basé à Vevey, c'est le couronnement après une progression continue ces dernières années: l'entreprise était classée 7e en 2008 et a progressivement grimpé pour atteindre le sommet. Deux autres sociétés suisses, Roche et Novartis se hissent aux 3e et 5e places du palmarès; elles étaient respectivement 8e et 9e en 2008.

L'agroalimentaire et la santé au top

«L'agroalimentaire et la santé n'étaient pas historiquement considérés comme des secteurs de croissance, mais avec l'importance grandissante des consommateurs des pays émergents, ils le sont devenus», analyse Fabien Laurenceau, stratégiste chez Aurel BGC.

PwC (PricewaterhouseCoopers) confirme cette tendance dans son étude: «Ce rattrapage est dû pour une bonne part aux performances boursières des secteurs de la distribution et des biens de consommation ainsi que de la santé».

Car rattrapage il y a: Les 100 plus grandes entreprises européennes ont désormais dépassé leur capitalisation boursière totale d'avant la crise. Avec 5308 milliards d'euros au 1er août 2013, contre 4875 milliards à la même date en 2008, la page de la crise semble tournée.

La finance a résisté, l'énergie a plongé

Cet épisode n'aura pas été sans faire de victime: plus d'un quart des entreprises présentes dans le palmarès en 2008 ont disparu du top100 en 2013. Mais ces mouvements sont loin du tsunami qui pouvait être redouté.

D'ailleurs, les sociétés issues de la branche de la finance, présentées comme les plus sensibles dans cette période, ont relativement bien tenu le choc: de 1050 milliards d'euros en 2008, leur capitalisation est passée à 1017 milliards en 2013.

C'est dans le secteur de l'énergie que les principaux perdants sont à chercher: la branche a vu sa capitalisation fondre de 1624 milliards d'euros en 2008 à 983 milliards en 2013. Et ce secteur, qui représentait un quart du top100 en 2008, a perdu sept éléments pour n'en compter plus que 18 aujourd'hui. Symbole de cette déconfiture: Gazprom, géant russe du gaz, leader du classement en 2008 a chuté à la 20e place en 2013.

Au niveau régional, la stabilité est de mise: le Royaume-Uni reste en tête des capitalisations (22%), devant la France et l'Allemagne (17% chacune). La Suisse est 4e avec 10% des 100 premières capitalisations du continent.

Créé: 23.10.2013, 10h56

Articles en relation

L'appétit de Nestlé se confirme, Ferrero résiste

Agroalimentaire Tandis que des sources tendent à donner corps à la rumeur d'une volonté de Nestlé de racheter Ferrero, la firme italienne marque son indépendance et semble rejeter les tentatives suisses. Plus...

Nestlé loin d'Apple dans les entreprises les plus innovantes

Palmarès Apple, Samsung, Google: voilà le tiercé gagnant des entreprises vues comme les plus innovantes au monde par les cadres dirigeants, selon la dernière étude du Boston Consulting Group. Nestlé se retrouve en 50e place. Plus...

Apple perd le leadership de la bourse mondiale

marché Le groupe informatique, maltraité cette semaine par le marché qui craint un ralentissement de sa croissance, a perdu vendredi sa place de 1ère capitalisation boursière mondiale, retombant derrière le groupe pétrolier ExxonMobil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.